Skyfall – Sam Mendes

Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l’Agence. Ces événements ébranlent son autorité, et elle est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l’ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d’une double menace, intérieure et extérieure. Il ne reste à M qu’un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l’ombre. Avec l’aide d’Eve, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l’objectif secret et mortel…

Déferlement médiatique absolument irrésistible, personne ne peut passer à coté, publicité avec des produits Coca Zero, Sony… etc 

« Le monde ne suffit pas » comme à chaque fois, on est toujours en pleine surenchère, c’est une folie… C’est James Bond. 007. SKYFALL

Daniel Craig est devenu pour moi, le James Bond ultime. Physique, Humain, Amoureux.

Depuis Casino Royal on découvre petit à petit l’histoire de Bond, Skyfall continue sur cette lancée et on va même aller jusqu’à ses origines.

La construction de ce 007 m’a beaucoup plu, j’ai depuis plusieurs années un faible pour le personnage incarné par Judi Dench, M, et ici… avec Skyfall je suis comblé, M est au centre du film. Son passé trouble, ses décisions.

Le méchant, l’immense Javier Bardem et n’oublions pas Ralph Fiennes, une légende en plus…

Ce James Bond est de plus en plus humain, l’âge se fait ressentir, les blessures sont difficiles à oublier, la condition physique n’est plus ce qu’elle était, les cascades deviennent un vrai supplice. Mais les nouvelles technologies apportées par Q (un nouveau venu Ben Winshaw, jeune génie scientifique) permettent à Bond de se sortir de drôles de situations. Mais l’époque a changé, il n’y a plus autant de gadgets, les voitures ne sont plus autant équipées, elles roulent. Vite. Et bien. 

Daniel Craig a une prestance, une démarche. Un style. J’adore. 

Ce film donne envie d’être BOND. Pas uniquement pour les femmes (parce qu’avec tout ce qu’il s’est pris dans ses parties génitales dans Casino Royale je ne sais pas comment il peut encore…), mais pour cette vie tellement « sur réelle », loin du « métro-boulot-dodo ».

C’est un film qui offre ce qui nous est inaccessible. 

C’est ça que l’on aime dans les films d’action. Tout ce que je souhaite c’est que James Bond et Daniel Craig restent longtemps associés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s