Dieu me déteste – Hollis Seamon

41uPnuHGmmL__SY445_New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux, danser, fumer, boire, et tout recommencer.

La différence, c est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.

Ce roman de Hollis Seamon est un véritable coup de coeur. Hollis Seamon a bien retranscrit la vie dans une unité de soins palliatifs de cet hôpital. A travers la voix de cet adolescent unique en son genre, elle nous émeut, nous fait sourire malgré la mort qui rode, la fatigue due à un cancer. Dans cette unité de soins palliatifs on n’y reste jamais très longtemps, mais les infirmiers, et médecins font tout leur possible pour que les patients soient le plus apaisés.

Quand un adolescent de 17 ans est dans ces locaux, la vie du personnel est bien perturbée, car Richard n’allait pas se laisser mourir tranquillement. Il veut vivre sa vie à 100 à l’heure, plutôt que se laisser déprimer et mourir à petit feu il veut vivre de grandes aventures.

Avec Sylvie, la jolie fille de 15 ans, elle aussi atteinte d’un cancer, il fera les 400 coups, allant au maximum de leurs capacités physiques, déjà très réduites.

Ce roman est puissant et émouvant, drôle souvent, rempli de personnages haut en couleurs, des parents souffrants de voir leur enfant ainsi, des prêtres souhaitant apaiser le patient avec les mots d’un Dieu (qui les a bien abandonné), une vieille femme qui joue de la harpe pour accompagner dans le coma sa soeur jumelle et les autres patients, et un oncle excentrique prêt à tout pour redonner un soupçon d’aventure.

Dieu me déteste m’a beaucoup plu, j’ai aimé le style, l’émotion, l’énergie qui se dégageait de Richie. Un adolescent très mur, qui voit la mort en face. Comme les parents des enfants malades, on se prend à rêver à un miracle, la guérison, car partir à 17 ans, ce n’est tout simplement pas possible. Il y a tellement de choses à voir et à faire. Richard Casey est un personnage que je n’oublierai pas !

Une réflexion sur “Dieu me déteste – Hollis Seamon

  1. Pingback: Dieu me déteste – Hollis Seamon | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s