Prémonitions – Afonso Poyart

135727.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxUn tueur en série énigmatique sévit à Atlanta, laissant le FBI totalement désemparé. Quoi qu’ils fassent, les enquêteurs ont toujours un coup de retard, comme si le tueur pouvait anticiper leurs mouvements à l’avance ! En désespoir de cause, ils se tournent vers le docteur John Clancy (Anthony Hopkins), un médium retraité dont les visions les ont aidés dans le passé.En étudiant le dossier, Clancy devine rapidement la raison pour laquelle le FBI est incapable de coincer le tueur : ce dernier possède le même don divinatoire que lui. Comment dès lors arrêter un tueur capable de prévoir l’avenir ? Commence alors une partie d’échecs impitoyable.

Anthony Hopkins, quel plaisir de le voir au cinéma.

Le film Prémonitions est un thriller perturbant. L’assassin anticipe les mouvements de la police, leur laisse des messages comme des jeux de pistes. Il sait tout. A l’avance.

Il tue avec efficacité, sans faire souffrir, des hommes, des femmes, des enfants, sans lien apparent. Sans mobile. L’enfant est tué alors qu’il fait de la balançoire en mangeant une glace, la femme, dans un bain parfumé aux fleurs. Tuant sans effraction, sans laisser de traces susceptibles à la police de le retrouver…
Les enquêteurs sont complètement déboussolés, ils ne savent plus où se diriger. Ils pensent à demander de l’aide à un ancien collaborateur, un médium qui voit et qui ressent des choses paranormales. Le personnage joué par Anthony Hopkins est marqué par la mort de sa jeune fille d’une leucémie, qu’il n’a pu sauver. Séparé avec sa femme depuis, il vit dans une maison loin de tout, loin des gens, pour s’isoler et penser à sa fille.

Très vite, il va se rendre compte des pouvoirs immenses du tueur. Il se sentira manipulé. N’ayant pas le choix. Des flashs incessants vont l’assaillir (et perturber le lecteur) il verra l’avenir des gens qu’il croise, la mort violente pour certains, des accidents pour d’autres.

Finalement les deux hommes, l’enquêteur Médium et le tueur vont finir par se rencontrer et dans des scènes incroyables dans un bar notamment, ils vont se dévoiler. Parlant de la mort, de la fin de vie, de ce qu’on est prêt à faire par amour… Ce film porte de manière surprenante un message pour l’euthanasie, la souffrance n’est pas la vie, abréger la souffrance est ou peut-être un acte d’amour. Voila qui est inattendu, dans un film thriller, intense, puissant, on se retrouve avec une portée philosophique (et un débat très ancrée dans la société).

Le film est bon, l’ambiance est intense, le jeu des acteurs très bons. Beaucoup de bonnes idées dans ce film. Je vous le conseille.
Publicités