Ce qui ne me tue pas – Millenium 4 – David Lagercrantz

1507-1La revue Millénium a changé de propriétaires. Ses détracteurs accusent Mikael Blomkvist d’être un has-been et il envisage de changer de métier.
Tard un soir, Blomkvist reçoit un appel du professeur Frans Balder, un chercheur de pointe dans le domaine de l’IA, l’intelligence artificielle. Balder affirme détenir des informations sensibles qui concernent le service de renseignement des Etats-Unis. Il a également été en contact avec une jeune femme, une hackeuse hors du commun qui ressemble à s’y méprendre à une personne que le journaliste ne connaît que trop bien.
Mikael Blomkvist espère tenir enfin le scoop dont Millénium et lui ont tant besoin. Quant à Lisbeth Salander, fidèle à ses habitudes, elle suit son propre agenda.

Le retour de Mikaël Blomkvist et de Lisbeth Salander a pris du temps, depuis la mort de Stieg Larsson le monde du livre était en attente d’un 4ème tome… Après une dizaine d’années et plusieurs adaptations de cette histoire incroyable, le lecteur peut se rassurer Lisbeth et Mikael reviennent dans une histoire très actuelle…

Le nouvel auteur, lui aussi journaliste et écrivain David Lagercrantz a beaucoup travaillé pour retrouver le même style. On n’est pas choqué par le changement d’auteur, tout est fluide. On retrouve les mêmes procédés littéraires, beaucoup de personnages qui se croisent, des histoires parallèles…

Au début du roman Millénium et Mikael Blomkvist vont mal, la revue a été rachetée en partie par un grand groupe qui souhaitait profiter de l’image de marque de la série indépendante, mais Blomkvist ne se retrouve plus dans les décisions. Fuyant ses responsabilités il s’enferme chez lui et essaie de trouver un nouveau sujet. Face à un immense vide il acceptera de rencontrer un jeune homme qui, par quelques détails, va l’entrainer dans une nouvelle enquête.

Un seul détail a fait la différence, un nom, ou plutôt une image d’une jeune hackeuse de génie : Lisbeth. N’ayant plus de nouvelles d’elle depuis plusieurs années et toujours très attaché à son sort, Mikael va d’abord s’intéresser à l’affaire pour retrouver Lisbeth. Une histoire de génie informatique qui travaillait sur l’intelligence artificielle capable de révolutionner le monde.

Alternant les personnages et avec de nombreuses péripéties l’intrigue se lance très rapidement. Nous sommes en plein dans le numérique, le monde de Lisbeth, le DarkNet… L’intrigue avance, les personnages se retrouvent, s’aident, disparaissent…

Ce qui ne me tue pas est un livre qui se lit très vite, le changement rapide de personnage empêche le lecteur de poser le livre. Des rebondissements, des retours dans le passé, le livre est riche de détails.

Peut-être comme les deux derniers Millenium un peu trop sophistiqué, trop axé sur le numérique et le piratage… Tout va tellement vite qu’on est un peu embêté. La police est à la rue, Lisbeth trouve la solution en quelques clics de souris.

Le livre est bon, dans la même lignée que les précédents, on attend la suite qui ne tardera pas à arriver. Les personnages créés avec passion par Stieg Larsson ont une nouvelle vie. Trop d’argent était en jeu pour les laisser accompagner leur créateur dans l’autre monde.

Est ce mieux ainsi ? On ne le saura pas. On ne boude pas son plaisir, mais quand même Stieg Larsson nous manque.

Publicités