Le pacte – Lars Kepler

lepacteUne jeune femme est retrouvée morte à bord d’un bateau dérivant dans l’archipel de Stockholm. Ses poumons sont remplis d’eau de mer, pourtant il n y a pas une seule goutte d’eau sur ses vêtements. La soeur de la victime, une célèbre militante pour la paix, est quant à elle poursuivie par un tueur implacable. Le même jour, un corps est découvert pendu à une corde à linge dans un appartement à Stockholm. Il s’agit de Carl Palmcrona, le directeur général de l’Inspection pour les produits stratégiques, l’homme chargé de valider les contrats d’armement de la Suède. Tout semble indiquer un meurtre car la pièce est vide et rien n a pu lui permettre de grimper jusqu au noeud coulant qui l’a étranglé.
Pourtant l’inspecteur Joona Linna est persuadé qu’il s’agit d’un suicide… En menant de front ces deux enquêtes, Joona Linna ignore qu’il entre de plain-pied dans un univers trouble fait de commissions secrètes, d’ententes tacites et de pactes diaboliques. Un univers où les desseins machiavéliques le disputent aux pires cauchemars. Un univers où les contrats ne peuvent être rompus, même par la mort.
Après L’Hypnotiseur, Lars Kepler signe encore une fois un thriller haletant et continue d explorer la face sombre de la Suède.

Deuxième roman de Lars Kepler (le pseudonyme d’un écrivain à quatre mains, un couple mari et femme), après le livre L’Hypnotiseur qui avait été adapté au cinéma. Je l’avais lu et n’avait pas été très emballé par ce roman. J’ai voulu donner une deuxième chance à cet écrivain.

Après deux livres, je peux affiner mon verdict. Je n’ai pas été emballé !

Il y a beaucoup de personnages qui gravitent autour du personnage principal Joona Linna. Cet inspecteur d’origine finlandaise qui vit et travaille en Suède a beaucoup de secrets et ils seront encore nombreux à la fin de ce tome.

Ici Joona Linna va enquêter sur le meurtre étrange d’une jeune fille sur un bateau, et sera en même temps perplexe face à un suicide. Lorsque dans un roman policier il y a trop de personnages on bascule trop vite de l’un à l’autre, on n’a pas vraiment le temps de construire une relation avec le personnage. Peut-être c’est le problème d’une écriture à quatre mains, peut-être ont ils travaillé sur plusieurs personnages chacun de leur coté et les ont rejoint petit à petit.

Le pacte est une histoire qui va mêler les trafics d’armes, les activistes gauchistes, plusieurs services de la police (ah d’ailleurs à ce propos, il est très difficile de se souvenir des noms des services, ils sont écrit en suédois et traduit en Note du Traducteur une seule fois, la première fois qu’ils apparaissent. On est du coup un peu perdus.

Lars Kepler… finalement je ne donnerai sans doute pas une autre chance à cet auteur. Il y en a des biens meilleurs.

Une réflexion sur “Le pacte – Lars Kepler

  1. Pingback: Le pacte – Lars Kepler | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s