Dans la maison – François Ozon

Un garçon de 16 ans s’immisce dans la maison d’un élève de sa classe, et en fait le récit dans ses rédactions à son professeur de français. Ce dernier, face à cet élève doué et différent, reprend goût à l’enseignement, mais cette intrusion va déclencher une série d’évènements incontrôlables.

Dans la maison est une plongée dans une « famille normale », voyeurisme littéraire entre un élève et son professeur. Dans ce film, la littérature prend une très grande place, c’est sans doute un des aspects qui m’a le plus plu. Un film qui se dévore comme un roman. Une relation ambiguë entre l’élève et le professeur (très habituel ce genre d’ambiguïté chez Ozon…), une sorte d’initiation également.

Le professeur (Fabrice Lucchini) va éprouver une vraie fascination pour les rédactions de son élève, sa femme (Kristin Scott Thomas) s’inquiétera de la tournure des évènements. Mais tous les deux ne pourront pas vraiment stopper leur curiosité.

Le film se vit sur deux niveaux, la littérature, voix off omniprésente et le cinéma, avec les images. Nous entrons dans cette maison, découvrons ces habitants. Nous sommes à l’intérieur. Comme le jeune élève qui ne veut plus en sortir. On s’amuse avec ses descriptions acides et cruelles. On se demande ce qu’il va se passer.

Il y a un vrai suspense, une vraie attente dans ce film.

C’est un film qui reprend les thèmes chers à François Ozon, le couple, la famille, l’homosexualité, le voyeurisme etc… on sent des influences, on aperçoit l’affiche de Match Point, de Woody Allen. C’est un projet réussi du générique kaléidoscopique et accéléré (brillante idée),  à la dernière scène, face à cette façade d’immeuble, les familles se livrant à nous et aux témoins, la mise en scène de François Ozon nous surprend, nous touche. 

On se demande parfois où est la vérité… où est la fiction ? Plusieurs scènes se rejouent, différents points de vue sont abordés. Je trouve qu’il y a une vraie maîtrise car il n’y a pas de temps mort.

J’ai passé un délicieux moment face à ce film qui donne envie d’écrire. De raconter des histoires. D’imaginer la vie des autres. De la bouleverser. D’aimer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s