Un employé modèle – Paul Cleave

un employé modeleChristchurch, Nouvelle-Zélande. Joe Middleton contrôle les moindres aspects de son existence. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, il travaille comme homme de ménage au commissariat central de la ville. Ce qui lui permet d’être au fait des enquêtes criminelles en cours. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un serial killer sanguinaire accusé d’avoir tué sept femmes dans des conditions atroces. Même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu’une de ces femmes n’a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu’il est le Boucher de Christchurch. Contrarié par ce coup du sort, Joe décide de mener sa propre enquête afin de démasquer lui-même le plagiaire. Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres. Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d’une originalité confondante transfigure tous les clichés du genre et révèle un nouvel auteur, dont on n’a pas fini d’entendre parler.

Un employé modèle, un roman choc.

L’auteur Paul Cleave, un Néo Zélandais, a situé l’action dans la ville de Christchurch, sa ville, la décrivant comme étant jolie, pleine de verdure mais remplie de dangers. Le danger principal étant Joe : Le Boucher de Christchurch « en ville » en ce moment. Mais Joe c’est aussi « notre » narrateur. Difficile pour le lecteur de ne pas craquer, on ne lâche plus le roman une fois entamé. Joe est fascinant. Mais terriblement dangereux. On pense à L’Ange Noir, à Kaizer Soze, à tous ces tueurs héros…

J’ai beaucoup aimé le style de Paul Cleave, un mélange de genre, des détails qui croustillent et qui dégoutent. Des scènes qui glacent le sang. Une terreur telle que doit la ressentir les victimes du boucher.

Le narrateur ne sera pas seulement le tueur, le méchant… car Paul Cleave a décidé de modifier les rôles, Joe, homme de ménage au commissariat -ce qui lui permet de rester au courant de l’évolution de l’enquête- comprendra qu’un meurtrier est dans la nature et qu’il a tué en se faisant passer pour lui. Joe va le rechercher. Grâce à ses connaissances du milieu des tueurs, il marchera dans les pas du double, l’espionnant… 

Joe devient « presque » le gentil, et ce qui est amusant dans ce roman c’est que Joe s’en rend compte et ne comprend pas pourquoi. Des rêves qui l’avaient abandonné reviennent le hanter. Joe ne veut pas être gentil. Il ressortira ses armes et repartira « faire ses courses ».

Joe draguera les bas fonds de la ville de Christchurch, des prostituées, aux clientes des bars qui cherchent à rencontrer des inconnus. Joe draguera les bas fonds et tombera sur Mélissa. Sa prochaine victime. Préparant tout dans les moindres détails. Et pourtant. Au chapitre 25, les choses prendront une tournure bien différente.

Paul Cleave est un écrivain de génie qui bouleverse le lecteur. Il nous prend par la main, et nous emmène là où on n’oserait pas aller, entrer dans une maison, se servir une bière dans un réfrigérateur, s’assoir dans un canapé et se mettre à l’aise. Et attendre que la femme sorte de la douche…

Le crime parfait parait être à la portée de tout aspirant tueur. Pour un roman noir, l’objectif est complètement atteint, L’employé modèle est un modèle du genre.

Mais j’espère que ce livre ne va pas donner des idées à des aspirants « lec-t-u-eurs ».

Publicités

4 réflexions sur “Un employé modèle – Paul Cleave

  1. Pingback: Un employé modèle – Paul Cleave « Un Art Quotidien

  2. Polar très mal écrit. Il ne suffit pas d’écrire correctement pour faire de la littérature. Où sont la voix personnelle et le talent littéraire ?
    Je pensais que Sonatine ne nous offrait que le meilleur de la littérature dans le domaine du polar…
    Faudrait revoir votre analyse critique sur le plan de l’écriture !!!

  3. Polar très mal écrit. Il ne suffit pas d’écrire correctement pour faire de la littérature. Où sont la voix personnelle et le talent littéraire ?
    Je pensais que Sonatine ne nous offrait que le meilleur de la littérature dans le domaine du polar…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s