Kill All Enemies – Melvin Burgess

killallenemiesBillie, quatorze ans, n’apporte que des problèmes. Une bagarreuse. Un danger pour sa famille et ses amis. Mais son éducatrice la voit différemment.Son copain de classe, Rob, est un gros costaud. Il peut prendre soin de son frère comme de lui-même. Mais il est le souffre-douleur d’un beau-père violent, qui l’humilie.Et Chris a du mal avec le collège. Il n’a tout simplement aucune envie d’être là. Mais pour son père, c’est un minable.Héros malgré eux, Billie, Rob et Chris nous racontent leur histoire….Le grand Melvin Burgess nous aide à comprendre la violence de ceux que l’école et la société rejettent, avec tout l’humanisme et l’authenticité qui le caractérisent. Un roman qui prend aux tripes.

Du Grand Melvin Burgess…

Kill All Enemies, roman sur l’adolescence anglaise, prend aux tripes et on ne peut plus le lâcher tant on a envie de connaitre la fin et le dernier acte de ce « Teenage » drame.

Un roman sur les adolescents et on pourrait penser qu’il est destiné « pour les adolescents », mais les thèmes abordés montrent bien l’étendu des dégâts dans cette génération laissée pour compte. Des ados qui doivent s’occuper de leurs frères et sœurs alors seulement âgés de 12 ans, des garçons battus par leur beau-père, ou des jeunes en échec scolaire qui ne s’adaptent pas au moule scolaire, allant de déceptions en déceptions pour les parents, d’ailleurs les seuls encore en couple, sans divorce, remariage ou abandon…

La famille unie n’est pas la solution, si l’adulte n’est plus attentif à son enfant.

Les familles recomposées peuvent être sources de souffrances que l’enfant souhaite cacher.

Une fille abandonnée, et pourtant tellement attachée à sa vraie famille, qui trouve seulement dans la violence une réponse à ses doutes…

Ces trois adolescents, très touchants, sont accompagnés dans l’écriture de Melvin Burgess, par une éducatrice, Hannah, qui apporte un roman un regard plus adulte sur ces trois laissés pour compte. Hannah est l’adulte, elle tache de bien faire son métier, d’être à l’écoute de tous les adolescents même si leurs comportements sont dérangeants. Le livre est à leur niveau, le langage aussi, chaque chapitre a un narrateur différent, les adolescents se côtoient, se rencontrent, se haïssent ou s’aiment. Ce mélange apporte un supplément d’âme et de vie.

En postface Melvin Burgess nous apprend que ce livre partait d’une série d’entretiens qu’il a eu avec des adolescents pour une commande de la chaine anglaise Channel Four qui souhaitait faire une série sur les adolescents à problème. La série ne se faisant pas, Melvin Burgess l’a transformé en livre. Pour rendre hommage à tous les adolescents qu’il a rencontré. Toutes ces histoires difficiles, d’abandon, de drogue, de violence, de familles détruites… Burgess pourrait en raconter des dizaines d’histoires sans se répéter tant il a rencontré d’enfants différents. C’est un livre touchant qui montre bien une période de la vie qui peut poser des problèmes.

Un livre à conseiller aux parents et aux adolescents, pour mieux apprécier les complexités de cet âge.

Retrouvez l’entretien avec Melvin Burgess en cliquant ici !

Une réflexion sur “Kill All Enemies – Melvin Burgess

  1. Pingback: Kill All Enemies – Melvin Burgess | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s