Snjor – Ragnar Jonasson

1540-1Quand la mort vient frapper aux portes des honnêtes gens. Un village sans histoire, vraiment ? Un huis-clos à l’anglaise dans le plus grandiose des décors scandinaves. Jonasson, la nouvelle révélation du polar islandais.

Snjor (La neige en islandais) est l’oeuvre d’un jeune auteur qui a été remarqué par l’agent d’Henning Mankell, l’écriture de Ragnar Jonasson est simple, limpide. Ari Thor un jeune flic accepte un poste au nord de l’Islande, loin de Reykjavik et de sa fiancée, étudiante en médecine. Dans ce Fjord, au bout du monde, se sentant enfermé et pris au piège des terribles conditions météorologiques, Ari Thor va devoir s’acclimater à un lieu où tout le monde se connait, mais où les secrets sont nombreux.

Ragnar Jonasson petit fils d’habitants de Sigulfjordur, a souhaité placer cette ville isolée au centre d’un roman policier. Comme un huis clos, les visiteurs ou les résidents sont bloqués, obligés de partager leur quotidien. Dans ce roman, la géographie du lieu et les conditions météorologiques sont très important, on ressent bien l’enfermement, la folie qui peut gagner les habitants. Se sentir pris au piège des montagnes quand ton voisin peut être un tueur… 

Snjor est une belle découverte, celle d’un auteur et d’un lieu. Des personnages très travaillés, aux profils intéressants, avec des bons et des mauvais cotés, des secrets. Une dizaine de personnages accompagnent le héros Ari Thor, des noms islandais qu’on prononce au petit bonheur la chance. L’auteur mêle les histoires, dans un même chapitre plusieurs personnages peuvent être abordés, nous passons de l’un à l’autre, l’écriture est très cinématographique, rapide, précise, mais avec beaucoup de choses non dites.

Pour changer d’écrivain nordique, après Mankell ou Indridasson, voici Ragnar Jonasson, jeune plume qui promet et que je vous conseille.

Publicités