La communauté – Thomas Vinterberg

355814-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxDans les années 1970, au Danemark, Erik, professeur d’architecture, et Anna, journaliste à la télévision, s’installent avec leur fille de 14 ans, Freja, dans une villa d’un quartier huppé de Copenhague où ils décident de tenter l’expérience de la communauté. Ils y invitent donc des amis mais aussi de nouvelles connaissances à partager là une vie en collectivité où toutes les règles, toutes les décisions sont prises de manière collégiale et soumises à un vote. Si leur communauté favorise l’amitié, l’amour et l’intimité du groupe, une liaison amoureuse entre Erik et l’une de ses étudiantes va venir perturber la vie de tous…

Film Danois de Thomas Vinterberg, La communauté est le reflet d’une époque, les années 70, où les rêves de communauté fleurissaient partout dans le monde.

Nouvelles règles, nouvelles conceptions de l’amour, les années 70 ont marqué une génération.

Mais pas la mienne…
La communauté ne m’a pas plu. J’ai trouvé certaines idées intéressantes mais je n’ai pas accroché aux personnages et principalement Erik.

Tout est soumis au vote dans cette communauté. Même d’une certaine façon les histoires d’amour.

Quand le collectif doit décider pour l’intime, je trouve qu’il y a vraiment un problème.

J’ai eu du mal à m’attacher à ce film car dans la plupart des situations je n’arrivais pas à me projeter. Quand la cuisine est toujours pleine de monde, que les repas sont bruyants, qu’il n’y a plus la place pour discuter tranquillement dans un couple… Le couple s’efface…

Cette communauté a du coup vite montré ses limites et quand le vote ne plaît pas à l’ancien « propriétaire » il s’agace et souhaite changer les règles.

Thomas Vinterberg m’avait totalement convaincu dans le sublime La Chasse. Ici, il fait un film très personnel, basé sur son enfance, mais peu inspirant. Certains spectateurs vont retrouver leur passé, leur vie dans des communautés similaires mais un public plus jeune, sera laissé de coté. Le rôle de la journaliste, épouse et mère, m’a touché. Elle avait envie du meilleur pour son mari et acceptait d’intégrer dans la maison, sa rivale. Acceptant les sentiments de son mari, elle aura finalement du mal à tolérer sa mise à l’écart. Spectatrice de ce drame intime la fille du couple aura un rôle important à jouer dans la vie amoureuse de ses parents.

Publicités