Mr Mercedes – Stephen King

mrmercedesMidwest 2009. Un salon de l’emploi. Dans l’aube glacée, des centaine de chômeurs en quête d’un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s’est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces. Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris. Avec ce polar très noir, véritable plongée dans le cerveau d’un psychopathe qui ferait passer Norman Bates pour un enfant de choeur, Stephen King démontre une fois encore son époustouflant talent de conteur, qui s’affranchit des frontières et des genres.

Stephen King s’amuse beaucoup dans ce roman. Nous sommes dans un thriller, où l’action va aller crescendo. Ce livre accroche très vite le lecteur grâce aux profils psychologiques des différents personnages bien construits, qui se succèderont par alternance, les dialogues sont vraiment crédibles, collent à la vie des protagonistes, à leur niveau d’études ou à leurs expériences personnelles.

Beaucoup de soin a été mis dans ces détails qui ont au final une grosse importance.

Stephen King en donnant le rôle principal à un ancien flic peut parler de l’âge, de la santé, de l’importance de rester en forme, ou tout simplement d’avoir un sens à sa vie, maintenant retraité, après avoir tout donné dans le cadre de son travail. Ce héros, Bill est terriblement attachant par son humanité. Il se vautre au début du roman dans son canapé La Z Boy, regardant la télévision, ayant perdu toute motivation. Le courrier qu’il va recevoir, au lieu de l’achever, lui qui fixait avec son ancien pistolet de service, prêt à appuyer sur la détente et rejoindre les autres flics retraités suicidaires, lui donnera un nouveau souffle.

L’intrigue sera difficile à percer pour cet ancien ! Perdu face aux nouvelles technologies, internet, tchats, téléphone portables, smartphones, Bill sera assisté de Jérôme, un jeune lycéen noir qui coupe sa pelouse, son seul véritable ami. N’ayant plus comme ressources à l’intérieur de la police que quelques contacts, il tâchera de trouver à lui seul le mystère de ce tueur à la Mercedes. Un dernier défi.

Le roman se dévore, bourré d’humour, comme souvent avec Stephen King. Peut-être malheureusement on pouvait attendre un peu mieux de ce livre, surtout connaissant le talent de cet auteur. Il est difficile de sortir tous les ans ou presque un chef d’œuvre. C’est malheureusement un « petit » Stephen King, par la taille mais aussi le fond, au final ça reste un bon thriller qui occupera vos soirées !

Une réflexion sur “Mr Mercedes – Stephen King

  1. Pingback: Mr Mercedes – Stephen King | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s