La majordome – Lee Daniels

lemajordomeLe jeune Cecil Gaines, en quête d’un avenir meilleur, fuit, en 1926, le Sud des États-Unis, en proie à la tyrannie ségrégationniste. Tout en devenant un homme, il acquiert les compétences inestimables qui lui permettent d’atteindre une fonction très convoitée : majordome de la Maison-Blanche. C’est là que Cecil devient, durant sept présidences, un témoin privilégié de son temps et des tractations qui ont lieu au sein du Bureau Ovale.
À la maison, sa femme, Gloria, élève leurs deux fils, et la famille jouit d’une existence confortable grâce au poste de Cecil. Pourtant, son engagement suscite des tensions dans son couple : Gloria s’éloigne de lui et les disputes avec l’un de ses fils, particulièrement anticonformiste, sont incessantes.
À travers le regard de Cecil Gaines, le film retrace l’évolution de la vie politique américaine et des relations entre communautés. De l’assassinat du président Kennedy et de Martin Luther King au mouvement des « Black Panthers », de la guerre du Vietnam au scandale du Watergate, Cecil vit ces événements de l’intérieur, mais aussi en père de famille…

Le majordome Cecil Gaines fut le témoin du XXème siècle. Inspiré d’une histoire vraie, ce film suit le parcours de cet homme, de son poste de Majordome à la maison blanche à son rôle de père. Un film sensible et touchant sur les grandes étapes de l’histoire américaine. Lee Daniels, son nom ne vous dira peut-être rien, mais on lui doit la réalisation du films Precious et Paperboy l’an dernier.

C’est film est un biopic classique, raconté par Cecil Gaines âgé, qui revoit sa carrière et sa vie défiler sous ses yeux. Cet homme, enfant en 1926, dans les champs de coton du sud des Etats Unis a vu son père mourir sous ses yeux et sa mère devenir folle, on verra son initiation en tant que majordome, toujours réfléchissant aux besoins des clients avant qu’ils ne l’expriment.

Son dévouement et son sérieux l’ont conduit à la maison blanche. Au milieu des grands hommes du XXème siècle, Kennedy, Nixon, etc…

Pendant ce long film, sur plus de 70 ans, de la vie de Cécil Gaines on a  le temps d’apprécier cet homme, ces valeurs, mais aussi ses doutes et ses questions sur l’avenir de ses enfants, de son fils Louis, qui a été un militant actif pour les droits civiques.

Son dévouement en tant que Majordome de la Maison Blanche vont par moment l’éloigner de sa famille. Mais il restera toujours concerné par la santé de son fils. Depuis le bureau ovale, Cécil verra la face cachée des présidents, leurs théories, leurs décisions, parlant comme si Cécil n’était pas dans la pièce avec eux. Une petite phrase de Martin Luther King résonne encore à mes oreilles, que les employés noirs oeuvrent plus pour la condition des noirs qu’on ne le pense, qu’à force de travail et de sérieux, l’attitude des blancs à leur égard change. Ce message que Louis entendra de la voix de son mentor lui feront prendre conscience de nombreuses choses. 

Un beau film sur l’histoire Américaine, sur les grands hommes qui ont pris des décisions importantes. Et un beau film sur Cécil Gaines qui fut là jusqu’au bout, fier de ses origines, de son histoire, de son travail.

Une réflexion sur “La majordome – Lee Daniels

  1. Pingback: Le majordome – Lee Daniels | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s