Au premier regard – Daniel Ribeiro

127208.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxC’est la fin de l’été à São Paulo. Leonardo, 15 ans, est aveugle. Il aimerait être plus indépendant, étudier à l’étranger, mais aussi tomber amoureux. Un jour, Gabriel, un nouvel élève, débarque dans sa classe. Les deux adolescents se rapprochent et progressivement, leur amitié semble évoluer vers autre chose. Mais comment Leonardo pourrait-il séduire Gabriel et savoir s’il lui plait puisqu’il ne peut pas le voir ?

Je vous conseille de découvrir ce film brésilien réalisé par Daniel Ribeiro. Mêlant tous les thèmes liés à l’adolescence, découverte de la sexualité, envie et rêves de voyage et d’indépendance, amitié, différence, Au premier regard est un film très touchant porté par un trio d’acteurs convaincants, en particulier Ghilherme Lobo, interprétant Léo, qui joue ce rôle d’adolescent aveugle de manière tellement convaincante que j’étais persuadé qu’il était lui même non-voyant.

Léo a 15 ans, ami avec Giovanna, ils rêvent pour cette fin d’été, de drame et d’idylle, pour changer le quotidien. Remplissant un rôle de guide fidèle, Giovanna, serait elle attirée par Léo ? Léo qui rêve d’embrasser quelqu’un avant la fin de l’été sera bouleversé par l’arrivée de Gabriel, un nouvel élève qui s’installera sur le bureau derrière lui.

Progressivement, Gabriel prendra plus de place dans la vie bien ordonnée de Léo, quitte à rendre jalouse Giovanna. Délaissant un peu son amie d’enfance, Léo s’intéressera à Gabriel qui lui servira de guide. Marchant avec lui, au bras, ou l’initiant au cinéma, ou à la danse.

Ce film m’a particulièrement plu car l’élément central du film, la cécité de Léo permettait au réalisateur de nous faire voir des choses, des gestes, des regards, sans que Léo ne le sache. Le spectateur était plus au courant que Léo. Léo se fiait au bruit, aux gestes, même si ceux ci pouvaient le surprendre. Nous rapprochant de Léo, le réalisateur nous faisait partager sa sensation des bruits et des sons.

A l’âge de l’adolescence, exprimer ses sentiments est déjà un défi de chaque instant, encore plus lorsqu’on ne voit pas. Léo s’interroge, est il beau au point de plaire à d’autres ? Comment se livrer quand on ne voit rien, quand on a les quatre autres sens en ébullition ?

Beaucoup de sensibilité dans ce film, très intime.

Ce film évoque également la relation avec les parents, la mère de Léo voulant surprotéger son fils le laissera t-elle grandir ? Partir, voyager comme il le souhaite ? Se libérant de l’emprise maternelle, Léo vivra des aventures nouvelles avec Gabriel, faire le mur un soir pour aller « voir » une éclipse, ou faire du vélo accroché aux épaules de Gabriel. Nous sommes heureux après ce film, émus par cette belle histoire universelle qui peut se passer dans tous les lycées, dans toutes les villes ou les pays du monde.

 

Une réflexion sur “Au premier regard – Daniel Ribeiro

  1. Pingback: Au premier regard – Daniel Ribeiro | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s