Une idée fixe – Melvin Burgess

cvt_Une-idee-fixe_1696On a beau ne penser qu’à ça, avoir déjà tout vécu en imagination, fanfaronner avec les autres garçons… les choses se compliquent quand il s’agit de passer à l’acte. Entre celle qui ne veut pas, celle qui en veut trop, et celle qui s’accroche, Dino, Ben et Jon ont trois problèmes très différents. Mais tous vont faire la découverte du sexe. Après Junk et Lady, Melvin Burgess livre ici le roman provocant, drôle et fort de la sexualité des jeunes.

Après avoir lu la série U4 je continue dans l’univers des romans pour adolescent en piochant, dans les recommandations d’une médiathèque, ce roman de Melvin Burgess. Auteur souvent sulfureux racontant l’adolescence anglaise, notamment Lady ou ma vie de chienne (ou une adolescente était transformée en chienne !), avec Une idée fixe nous sommes en plein dans l’âge des découvertes.

Une idée fixe. Couverture du livre sur fond bleu, une sachet de préservatif. Le message n’est pas subliminal, il est cristal clear, nous allons parler de sexe.

Le sexe sous de nombreuses formes, pour des adolescents en découverte de leur corps, de leurs émotions. Le sexe d’approche, caresses, découverte des seins, du triangle féminin, mais aussi le sexe pur, érections à gogo avec les Misters Zob Zobut, pénétrations dans un lit simple ou double, fellations dans un parking, masturbations dans une ruelle discrète ou devant la maison familiale…

Trois garçons narrateurs, Dino, Ben et Jonathon, trois portraits différents d’une découverte de la sexualité (et des sentiments quand même). Dino, le bellâtre qui cherche à conquérir la plus belle, mais celle ci se dérobe souvent au moment de passer à l’acte, Ben, coincé dans un fantasme avec une professeur de quelques années son ainée, Jonathon découvrant des sentiments pour une fille ronde, sans oublier son Mr Zob Zobut personnage très important du livre entretenant avec lui des dialogues truculents.

Les filles ne sont pas en reste, Siobhan (Zoé), Jackie, Deborah et Miss…

Les mots de l’auteur sont souvent bien choisis, on est dans le cru mais pas vulgaire, on sent bien que les adolescents sont ou peuvent être comme ça de nos jours. Des fêtes dans les maisons lorsque les parents partent en weekend, des petits moments coquins derrière des parterres de fleurs, au bord des rivières, dans n’importe quel endroit un tant soit peu tranquille en fait.

Alors que se joue devant nos yeux de lecteur la découverte pour ses adolescents on se demande où cela va t’il aller ? Y-aura-t-il une fin ?  Peut-être pas… ce n’est qu’un commencement. Quelques grandes émotions, des grosses déceptions amoureuses, des trahisons, des séparations.

Quelques adultes sont dans le livre : les parents, les enseignants… Avec au début du livre un beau passage sur les différentes mères possible. Dino sera le témoin d’une infidélité de sa mère et se demandera comment aborder le sujet. Ses parents au bord du divorce. Dino perturbé dans sa découverte de sa sexualité par l’histoire de ses parents, des gens qu’il considérait incapable de « baiser » selon ses propres mots…

Un roman bien écrit, drôle, touchant… sur l’adolescence et un aspect tellement important de leur découverte…

Publicités