A Dark and Broken Heart – Roger J Ellory

Tout aurait du être si simple pour Vincent Madigan. Voler 400 000 dollars d’une bande de voleurs… Vers qui auraient-ils été chercher de l’aide ? Il espère utiliser cet argent pour payer sa dette accumulée auprès du parrain local Sandià. Obligé de tuer ses complices, il découvre que l’argent volé est marqué, inutilisable donc, et qu’un enfant a été blessé lors de l’attaque. Autant Sandià que les forces de la Police souhaitent découvrir son identité. Et la personne qui est responsable de l’enquête est la dernière qu’il aurait pu imaginer. Utilisant toute sa ruse, Madigan est engagé dans une course contre la montre qui va le conduire jusqu’à ses limites. Pourra-t-il éviter la justice pour ce qu’il a fait, ou est ce que sa conscience deviendra trop lourde à porter ?

A Dark and Broken Heart, le dernier roman de Ellory, pas encore traduit en français, est splendide. Fourmillants de personnages sombres et violents, ce roman est une grenade dégoupillée qui n’attend que son heure avant d’exploser. Vincent Madigan est un homme plein de mystères. Le roman n’a pas de mal à prendre son rythme, dés la page 24 le lecteur est scotché, ébahi par ces quelques mots. Inattendus. 

Un roman très sombre, un peu trop peut-être, il n’y a pas beaucoup de « gentils », dans ce quartier défavorisé à New York, les trafics de drogue, les cambriolages, les enlèvements, sont monnaie courante. Les flics de mèche avec les bandits, profitant de l’argent du crime… Tout est mafieux.

Le style de Ellory est toujours le même, cela ne change pas d’un livre à l’autre, après Bad Signs qui m’avait un peu déçu par son intrigue et ses personnages (surtout le manque de profondeur du détective chargé de l’enquête et qui aurait pu être le point fort du livre), A Dark and Broken Heart me redonne confiance en Ellory. 

Je ne peux pas tout dévoiler du roman, surtout pas le twist principal, mais tout dans le livre respire le « pardon », Madigan souhaite se racheter une conduite. Pourra-t-il le faire ? Et surtout y arrivera-t-il avant que son passé ne le rattrape ? Pourquoi tous les héros de polars sont-ils aussi sombre… La réponse au prochain épisode ? Ou pas… L’homme, Vincent Madigan, se demande sans cesse pourquoi il a choisi cette voie, délaissant femmes et enfants, ne s’occupant que de sa personne, de ses affaires, de son métier. On ne vit qu’une fois et il faut faire les bons choix. Même ce qui semble être un « bon » choix à l’époque l’est-il vraiment ? 

Vincent Madigan vit au jour le jour, ne voyant pas plus loin que le lendemain, il se drogue, prend des pilules, boit beaucoup, pas vraiment le gendre idéal…

Bref, après tant de violence j’ai besoin de douceur, de romantisme, d’amour ! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s