La fille qui rendait coup pour coup – Millenium 5 – David Lagercrantz

MilléniumLa fille qui rendait coup pour coupSuite aux infractions qu’elle a commises en sauvant le petit garçon autiste dans «Ce qui ne me tue pas», Lisbeth Salander est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour négligence constituant un danger public. Lorsqu’elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d’une enfance qui continuent à la hanter resurgissent. Avec l’aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste de crimes d’honneur et d’abus d’État, exhumant de sombres secrets liés à la recherche génétique.

Que de chemins parcourus depuis les premiers tomes de Millenium. Des choses vécues dans les romans et dans nos vies. Depuis 2008 où nous avons découvert les premières lignes écrites par Stieg Larsson… 

Depuis le changement d’auteur, même si David Lagercrantz fait le maximum pour copier le style, la magie prend un peu moins. Déjà le 4ème opus m’avait un peu déçu, le 5ème est du même niveau. Cela va trop vite, les personnages maintenant sont bien connus du coup on arrive vite dans l’action, il y a du rythme, des péripéties… Mais on perd un peu l’introspection qu’on ressentait avec Stieg Larsson.

Avec le cinquième tôme, l’intrigue commence en prison, Lisbeth Salander est emprisonnée suite au kidnapping du jeune enfant autiste (tome 4 « Ce qui ne nous tue pas »). Dans une prison très sécurisée où elle a été placée suite aux menaces qui pèsent sur elle, elle va se rendre compte de la maltraitance envers une jeune femme accusée d’avoir tuée son frère. Avec son style bien à elle, Lisbeth défendra à nouveau les plus faibles, dans cette prison où la violence est quotidienne.

Le livre La fille qui rendait coup pour coup alternera passé et présent en replongeant dans l’enfance terrible de Lisbeth Salander, de sa mère, et des gens plus ou moins bien intentionnés qui gravitaient autour d’elles. Ce tome 5 mélange habilement plusieurs thèmes, la famille, l’enfance, les marchés financiers et comme toujours l’informatique. 

Super Blomkvist ne tardera pas à se servir de quelques pistes lancées par Lisbeth pour enquêter sur le passé de Lisbeth, aidé par des documents récupérés par Holger Palmgren, qui a toujours eu très à coeur le bien être de Lisbeth. Alternant les personnages le roman de David Lagerkrantz se lit très vite, plongeant très rapidement dans les heures sombres des années 70/80 où les tests grandeur nature étaient à la mode…

Publicités