Juste la fin du monde – Xavier Dolan

081608-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxAprès douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancoeurs qui parlent au nom du doute et de la solitude.

Retour du canadien dans ce film intense. Xavier Dolan s’entoure d’une très belle poignée d’acteurs français tous excellents. Marion Cotillard, Vincent Cassel, Lea Seydoux, Nathalie Baye et Gaspard Ulliel.

Grosse promotion autour de ce film qui a obtenu le Grand prix du Jury à Cannes 2016, vous avez forcément entendu parler de l’histoire, beaucoup de choses dites et souvent élogieuses. Gaspard Ulliel, alias Louis, rentre chez lui après douze années d’absence, pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Adapté d’une pièce de théâtre de Jean Luc Lagarce, le film de Xavier Dolan reprend tellement des thèmes du jeune réalisateur qu’on pourrait croire qu’il s’agit d’un scénario original, de la trempe des Mommy, Tom à la ferme…

Louis revient donc pour parler. Sauf qu’il ne peut pas placer plus de trois mots. Sa famille étant d’ailleurs habitué par ses phrases à trois mots, lui le grand auteur, devenu célèbre. Beaucoup de conflits et de non-dits dans cette famille. Nathalie Baye est encore une fois magistrale. Le rôle de cette mère qui aimerait recoller les morceaux de cette famille qui se délite, redonner de l’espoir aux uns et aux autres. Apaiser… Quel rôle ! A coté d’elle, la fureur de Vincent Cassel, très juste et touchant, dans le rôle de ce grand frère silencieux, qui en a gros sur le coeur. Marion Cotillard, très mal à l’aise dans ce rôle de pièce rapportée, bafouillant, n’osant pas aller au bout de ses pensées… Léa Seydoux, la petite soeur rebelle, qui n’a presque pas de souvenirs de son grand frère qui a quitté la maison 12 ans plus tôt, rebelle mais pleine d’envie.

Et Gaspard Ulliel, l’acteur connu pour sa fossette solitaire, double probable du réalisateur, auteur reconnu et doué avec les mots. Il ne se sent jamais à sa place.

Les personnages sont bien construits, l’intrigue intéressante. Mais ce qui compte le plus selon moi c’est le talent de Xavier Dolan, avec les images, la bande son… Le travail technique est sublime, il y a des séquences absolument renversantes, des flashbacks de toute beauté. Je vous invite fortement à voir le film, très sonore, très poétique. Le son dans la salle était très fort mais c’était parfait pour nous faire rentrer dans cette famille.

Une dernière séquence surprenante, qui rend triste, qui nous bouleverse par le jeu des comédiens et la lumière, celle ci devient si intense comme pour accompagner le climax du film. Xavier Dolan a un immense talent, c’est indéniable.

Publicités