Les Petits Princes – Vianney Lebasque

lespetitsprincesJB, jeune prodige de 16 ans, est le dernier à intégrer le centre de formation où évoluent les plus grands espoirs du ballon rond. Entre l’amitié, la compétition, les rivalités et son attirance pour Lila, une jeune fille passionnée de street art, JB va devoir se battre malgré le lourd secret qui pourrait l’empêcher d’atteindre son rêve.

Quoi de mieux que La Nouvelle Fête du Cinéma pour faire une overdose de films !

Mon choix ne se serait jamais porté sur ce film si je n’avais pas eu l’opportunité de cette place à 3.50 euros, Les Petits Princes est un film produit par Europa Corp, qui ne passe pas dans mon cinéma habituel Un cinéma d’art et d’essai aux films souvent percutants et aux émotions intenses.

Pour ce film, je me suis rendu dans l’immense Multiplexe. Le confort est excellent mais nous avons l’impression qu’on n’a plus besoin d’entrer en relation avec le personnel du cinéma, on peut acheter le ticket sur internet, et le recevoir sur son téléphone portable. Plus de contact humain. C’est bien malheureux quand même.

Parlons du film… Les Petits Princes réalisé par Vianney Lebasque est un film sur le football, sur les rêves. C’est un film plutôt agréable à voir, des bons jeunes acteurs, de l’émotion, du suspens, des beaux gestes de football. Film pour l’été. Pas de sujet difficile.  Un mélange entre le teenage movie et le foot-movie, la vie à l’intérieur de ce centre d’entrainement se partage entre les virées nocturnes, l’entrainement, la vie au lycée (et avec les filles), et les conflits entre les différents joueurs. 

Coté réalisation, le film Les Petits Princes fait la part belle aux belles actions, aux jolis tirs, nous sommes à l’intérieur du terrain, au milieu des joueurs. Lorsque la caméra sort du terrain, et va dans la vraie vie, elle reste proche des visages, des beaux visages d’ailleurs (il n’y a que des gens beaux dans ce film), des sentiments qui naissent entre un garçon et une fille. Mais pas de prouesses de mise en scène, nous sommes dans l’esthétique d’un téléfilm. 

C’est un film très gentil, même dans la compétition et la concurrence, le personnage principal a un bon fond, et ne se fait pas des ennemis. Un film qui se résume à sa gentillesse ne restera pas dans les annales comme un grand film, rares sont les films sur le football a le rester d’ailleurs, mention spéciale sans doute pour La Ballon d’or.

Profitez de la fête du cinéma pour aller voir ce film, profitez du tarif réduit, ne vous attendez pas à des miracles, mais laissez vous porter par ce film gentil aux personnages attachants.

Une réflexion sur “Les Petits Princes – Vianney Lebasque

  1. Pingback: Les Petits Princes – Vianney Lebasque | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s