Les débutantes – J Courtney Sullivan

les debutantesSally, Celia, April et Bree se rencontrent sur le campus de la mythique université féminine de Smith, célèbre à la fois par la qualité de son enseignement et l esprit féministe et libertaire qui y règne, dont l ambiance particulière avait déjà inspiré Sylvia Plath ou Joyce Carol Oates.

Ce roman d initiation relate leurs années de formation et leurs débuts dans la vie. Aussi captivant qu intelligent, ce premier roman drôle et émouvant sur la place et le destin des femmes entre choix et contraintes dans la société américaine contemporaine, vu sous le prisme de quatre héroïnes très dissemblables, a obtenu un succès critique et commercial aux États-Unis.

Roman féministe… Roman pour les femmes ? Pas seulement…

J Courtney Sullivan mène de front ses quatre histoires avec brio, captivant le lecteur, dressant un portrait réaliste sur la place des femmes dans la société actuelle ; alors qu’elles ont « presque » le choix pour tout ! Comment décider quelle voie suivre ?

Sally, Bree, Celia et April ont toutes une vision différente sur la place de la femme, April la plus engagée politiquement est une vraie féministe, pure et dure, elle veut changer le monde. Les autres ressentent les choses de manière un peu différente, moins engagées mais solidaires, et leur amitié avec April vont les convaincre petit à petit de l’état du monde, en craignant souvent pour les actes inconscients de April. Les filles de J Courtney Sullivan proviennent plutôt de la bourgeoisie américaine, avec un petit coté Desperate Housewives, elles viennent de familles riches, ou suffisamment aisées, qui ont vécu de manière privilégiées. April à l’opposé est plus dure à cuire car elle n’a pas tout eu aussi facilement. Sa mère, elle aussi militante, l’a trimballée à droite et à gauche de manifestations en festivals et meetings.

On voit bien dans ce long roman que chaque femme ressent les choses différemment et que les renoncements sont nombreux. Comme pour nous, lecteurs, on se pose les mêmes questions. Les mêmes réflexions. Sur le rôle de la mère, leur décision, leur place. C’est en cela que le livre est bien car il ouvre de nombreux sujets de discussions.

Cependant au niveau de l’écriture (ou plutôt de la traduction) il y a beaucoup à redire, des phrases mal traduites, des expressions ridicules. Les traducteurs qui étaient deux à travailler sur ce livre ont eu du mal. Peut-être que le livre en version anglaise présente les mêmes défauts, mais c’est parfois ennuyeux, ridicule, agaçant. Le sujet est bon mais le traitement sans doute trop facile. Trop léger.

Ce ne sera sans doute pas le roman qui bouleversera le monde des librairies, surtout avec une fin aussi précipitée, mais on finit par s’attacher à ces personnages, ces jeunes filles qui ont l’avenir devant elles et qui se posent beaucoup beaucoup de questions. Je sens que ce livre sera prochainement adapté au cinéma. Les producteurs ne peuvent pas laisser passer cette opportunité de plonger profondément dans l’univers féminin, des soirées étudiantes où les filles courent nues dans les couloirs. Je prédis une adaptation, où les femmes occuperont le premier rôle.

Publicités

Une réflexion sur “Les débutantes – J Courtney Sullivan

  1. Pingback: Les débutantes – J Courtney Sullivan | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s