L’héritage d’Anna – Jostein Gaarder

heritageannaAnna, jeune norvégienne d’aujourd’hui préoccupée par le sort de la planète, découvre qu’elle peut communiquer, à travers d’étranges rêves très réalistes, avec son arrière-petite-fille vivant presque un siècle plus tard.

Alertée par cette dernière de l’état dramatique dans lequel se trouve la planète à la fin de ce siècle, Anna n’a plus qu’une obsession : trouver le moyen d’influencer le présent pour garantir à ses descendants un avenir meilleur et, surtout, plus vert.

Une fable philosophique pleine d’optimisme.

Dernier roman écrit par le philosophe/écrivain Jostein Gaarder, il est sorti en librairie en début d’année 2015. L’héritage d’Anna est comme le dit la quatrième de couverture une fable philosophique. Anna va avoir 16 ans en 2012. Dotée du pouvoir de l’imagination, lorsqu’elle dort, elle sort de son corps et entre dans d’autres esprits. C’est la veille de ses 16 ans qu’elle prendra conscience d’un rêve récurrent. Elle entre dans la peau de sa descendante, une fille qui aura 16 ans en 2072, Nova.

Avec les yeux de Nova, observant la vie autour de chez elle, les changements dus aux bouleversements climatiques, et guettant sur sa tablette les dernières mises à jour des animaux éteints, on va découvrir un monde bouleversant. Où des colonies de réfugiés climatiques entrent en Norvège (où le climat est resté clément) sur dos de chameau. Nova y croisera la route d’un jeune arabe, fuyant son pays ensevelis sous le sable. Des pays arabes comme la Norvège responsables des dérèglements climatique par leur utilisation abusive des dernières ressources naturelles et de la destruction de la faune et de la flore.

Les zoos en 2072 consistent en des fourgons blancs, emmenant avec eux les dernières espèces d’animaux pour que les gens puissent les voir. La fable de Gaarder va jusqu’à imaginer des zoos d’animaux créés informatiquement et montrés aux visiteurs sous la forme d’hologrammes.

Anna, alternant des chapitres dans le futur et en 2012 a envie de trouver des solutions pour arrêter la destruction, donner une seconde chance à la planète.

Ce roman très court, à vocation écologique, nous donne envie d’espérer en un monde meilleur. Des très belles phrases nous émeuvent, nous donnent envie de réagir et de saluer le brio de la plume de Jostein Gaarder, mélant toujours philosophie et vie, ici s’intéressant beaucoup à l’écologie et aux biotopes. Comme dans l’extrait qui suit, ce livre L’Héritage d’Anna est un appel aux consciences. De penser plus à ceux qui vivront après nous.

Petit extrait :

« On a le droit d’avoir une vie religieuse et d’espérer un salut pour ce monde. Mais il n’est pas certain qu’un nouveau ciel et une nouvelle terre nous attendent. Il est en outre douteux que des puissances célestes organisent jamais un jour de Jugement dernier. En revanche, nous serons un jour jugés par nos propres descendants. Si nous oublions de penser à eux, eux ne nous oublieront jamais. »

2 réflexions sur “L’héritage d’Anna – Jostein Gaarder

  1. Pingback: L’Héritage d’Anna – Jostein Gaarder | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s