Quand on a 17 ans – André Téchiné

162923.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxDamien, 17 ans, fils de militaire, vit avec sa mère médecin, pendant que son père est en mission. Au lycée, il est se bagarre souvent avec un autre garçon, Tom. La violence dont Damien et Tom font preuve l’un envers l’autre va évoluer quand la mère de Damien décide de recueillir Tom sous leur toit.

Film décevant quand on connait le parcours des deux cinéastes qui ont collaboré pour écrire ce scénario : Céline Sciamma, La naissance des pieuvres, Tomboy, Bande de filles et André Téchiné Les égarés, Les roseaux sauvages… Sciamma et Téchiné sont un peu deux mythes du cinéma français, et en particulier du cinéma traitant de la découverte de la sexualité.

Je m’attendais à bien mieux, je n’ai pas ressenti beaucoup d’émotions et c’est très surprenant car de nombreux moments auraient pu me tirer une larme. La faute ne repose pas sur les acteurs qui sont très bons, Sandrine Kiberlain en tête et les deux jeunes acteurs. Mais il manquait quelque chose au niveau de la mise en scène je pense.

Le rapprochement entre les deux garçons était inévitable, habiter dans la même maison, pendant plusieurs semaines pour préparer le bac (sujets de philo autour du désir notamment). Tellement inévitable qu’on trouve parfois le temps un peu long. Le film qui suit la découverte des sentiments s’attarde également longuement sur des sujets différents comme la place dans la famille d’un enfant adopté quand une naissance imprévue s’annonce. Une réflexion également sur l’élevage bovin, les traditionalistes et les modernes. L’absence du père (soldat envoyé en mission).

Beaucoup de sujets qui tournent autour des sentiments des adolescents, de leur vie. On a toujours ce léger malaise entre les deux quand on se demande si ils vont s’approcher plus…

Il n’y a pas vraiment de mystère dans ce film très prévisible comme la bande annonce le laissait suggérer. Un film qu’on peut éviter, sans trop s’en vouloir, et profiter d’une soirée de libre pour revoir les précédents très bons films de Céline Sciamma.

Publicités