U4 – Carole Trebor, Vincent Villeminot, Florence Hinckel, Yves Grevet

51CZXZ500hL._SX341_BO1,204,203,200_U4 est une série de quatre livres écrits par quatre auteurs pour le portrait de quatre adolescents… Jules, Stéphane, Yannis, Koridwen : des survivants.

« Stéphane, Yannis, Koridwen, Jules ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils se rendent pourtant au même rendez-vous. »

Quatre auteurs pour quatre héros. Cette série que j’ai découverte est au final plutôt agréable malgré quelques moments dans certains livres un peu moins bon, des styles d’écriture sensiblement différents. J’ai lu cette série en commençant par Jules, puis Stéphane, Yannis et Koridwen. Un peu par hasard au début, car j’ai pris les livres selon leur disponibilité à la médiathèque. Au final je trouve que ce « choix » fut parfait. J’avais peur de trouver trop de répétition. Il y a plusieurs passages où les héros se retrouvent, Jules rencontre Kordiwen et son cousin à Paris, Stéphane rencontre Yannis dans le parc de la tête d’or à Lyon. Puis parfois l’un ou l’autre ou les quatre se retrouvent, se croisent, s’aident, s’affrontent à Paris. Le changement subtil d’un livre à l’autre de narrateur permet de vivre des scènes sous des regards différents, je trouve ça vraiment bien fait. 
 
Les quatre ont la même envie, celle d’aller à Paris pour retrouver Khronos, un expert d’un jeu en ligne qui les invite à le rejoindre à la capitale le 24 décembre, au pied de la plus vieille horloge, pour remonter dans le temps.
 
Avec cette quête dans leur esprit, les uns et les autres vont tenter de survivre du début de l’épidémie au 24 décembre.
Survivre, pas au virus, qui n’atteint pas les 15/18 ans (pour une raison que l’on découvrira dans le livre), mais à cause des affrontements entre gangs, à cause des militaires (les militaires et les hommes importants ont bien sur été protégés et mis à l’abri au début de l’épidémie) qui mettent en place des règles très strictes, couvre feu, libertés surveillées… Nous sommes dans un monde apocalyptique qui tente de se reconstruire, mais sur quelles bases ? Sans libertés ?
 
Des communautés de jeunes se regroupent à l’abri de beaux appartements, pour survivre, ceux qui n’ont pas envie de se soumettre à l’armée et à la protection relative des R-Points, Jules va retrouver par hasard deux anciens copains du lycée et s’intégrera à leur communauté. Leur chef essayant de s’allier avec d’autres gangs pour se protéger, s’aider mutuellement. Les lois martiales peu à peu compliqueront la tache de ce groupe.
 
Yannis, beau garçon des quartiers nord de Marseille, seul survivant de sa famille, accompagné par les fantômes de ses parents et de sa soeur, parcourera un long trajet pour remonter à Paris. En passant par Lyon, il rencontrera la mystérieuse Stéphane qui a de nombreux secrets. Elle se sent différente et à part, car son père est toujours en vie, c’est un épidémiologiste protégé par l’armée pour trouver un remède.
 
Koridwen, ses parents étaient des fermiers bretons, petit fille d’une « sorcière » sachant soigner par les plantes, entreprendra la route avec son cousin Max, handicapé mental, en tracteur et bétaillère. Plus de 600 kms à travers la campagne, affrontant des situations incroyables. Koridwen suivant mystérieusement des indices qui lui feront comprendre que son chemin est tout tracé. Mais est ce vraiment le cas ? Se fait-elle des idées ?
 
J’ai beaucoup aimé terminer avec Koridwen, la présence parfois de la magie apporte quelques changements bienvenus à cette guerre civile post virus… En lisant petit à petit les livres comme je l’ai fait, la fin d’un livre annonce parfois la fin du suivant, c’est intéressant de lire dans cet ordre là Jules, Stéphane, Yannis, Koridwen car avant de lire U4 – Koridwen nous n’avons aucune idée de la conclusion pour elle. Réussira-t-elle dans sa mission ? Nous sommes en haleine jusqu’au bout ce qui ne serait pas le cas sans doute avec d’autres livres dont parfois nous savons ce qu’il adviendra (à cause des autres héros). 
 
Une série au procédé très intéressant que je recommande vivement.
Publicités