La liste de mes envies – Grégoire Delacourt

le 29 février 2012 à 14:55

Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être.

Ce roman de Grégoire Delacourt est un peu bijou, un petit trésor comme on peut en trouver dans une mercerie. Un trésor, oui, un roman humain, sensible, touchant. Émouvant. Jo et Jo, le couple de Arras va vous faire vivre une étonnante aventure littéraire.

Le style d’écriture de Grégoire Delacourt est vif, frais et vrai. Au début du roman, le lecteur est envouté par la qualité des tournures des phrases, des paragraphes entiers qui font virevolter les mots. Une langue française agréable, délicate. Les mots que Jocelyne écrit, viennent du cœur de cette femme de 47 ans, qui se décrit :

“On se ment toujours. Je sais bien, par exemple, que je ne suis pas jolie. Je n’ai pas des yeux bleus dans lesquels les hommes se contemplent ; dans lesquels ils ont envie de se noyer pour qu’on plonge les sauver. Je n’ai pas la taille mannequin ; je suis du genre pulpeuse, enrobée même.”

Un peu plus loin, en parlant de sa fille :

“Nadine n’aime pas les mots. Elle parle très peu depuis qu’elle parle. Elle ne m’a jamais dit maman j’ai faim, par exemple. elle se levait et prenait alors quelque chose à manger. Jamais dit : fais-moi réciter mon poème, ma leçon, mes tables de multiplication. Elle gardait les mots en elle, comme s’ils étaient rares. Nous conjuguions le silence elle et moi : regards, gestes, soupirs en lieu et place de sujets, verbes, compléments.”

Ce livre parle à tout le monde, qui, en effet, n’a jamais eu envie de gagner l’Euro-million, de devenir plus riche que riche… Que ferons nous alors de ce pactole, synonyme de nouveau départ ? L’auteur a commencé à dresser la vie de son héroïne avant de la faire gagner à la loterie, sa vie, que certains trouveront minable, sans projets, sans avenir lui plait, elle aime son mari, même si il a des mauvais cotés, elle ne souhaite pas que l’argent fasse son malheur. Elle craint de changer. De voir les gens autour d’elle changer. Devenir cupides…

Jo a envie de faire la liste de ses envies, de voir ce qu’elle désire, ce qu’elle rêve. Se sentir désirée… comment faire ? Un chèque de 18 547 301 ne pourra rien y faire ; être riche c’est tout voir moche, et vouloir tout changer dit-elle à plusieurs reprises.

Qu’est ce qui est le plus important ? L’écran plat ? La nouvelle prothèse mammaire pour attraper le regard des hommes ? Une Porsche ?

Le livre se lit très vite, se dévore même… On est pris par l’histoire, par ses personnages si crédibles, si attachants, on les voit exister.

Je me suis laissé convaincre par un commentaire sur France Inter, ce roman sorti en février et écrit par Grégoire Delacourt, m’a vraiment plu. Seulement quelques bémols mais que je ne signalerai pas, qui au final ne gâchent pas vraiment le plaisir d’avoir rencontré cette femme, mercière, 47 ans, un peu ronde, mais terriblement craquante et rafraichissante.

2 réflexions sur “La liste de mes envies – Grégoire Delacourt

  1. Moi aussi j’en ai entendu parler à France Inter et je m’étais dit que ce livre plairait à Amélie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s