Lalaland – Damien Chazelle

169386-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxAu cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Comédie Musicale, genre classique par excellence dans le cinéma américain, Lalaland reprend les codes, danses, claquettes, chansons… Damien Chazelle grand amateur de musique et cinéphile régale tous les amateurs du cinéma avec cette histoire.

Vêtements aux couleurs vives, fluo… les premières minutes nous frappent par une belle luminosité, dans le premier plan, tourné en plan séquence, on admire le travail des danseurs et chorégraphes en tachant de rester à l’écoute des paroles, il y a tellement de choses à voir que nous sommes enivrés. La chanson et la danse comme échappatoire, une rêverie, hors du monde et du quotidien. Les passagers retournent à leur voiture, les klaxons recommencent, deux regards se croisent, elle, actrice en répétition dans son véhicule, lui, musicien de jazz. Premier regard assassin, doigt d’honneur. Belle entrée en matière.

Alternativement nous allons voir leur portrait, à partir de ce moment là, jusqu’à leur deuxième rencontre, dans un restaurant. Deuxième choc. L’histoire ne commence de la meilleure des façons.

Film très vivant, parfois bruyant, dansant, chantant, Lalaland m’a profondément plu. On a envie de les accompagner, de danser avec eux, de chanter. C’est une très belle histoire, très contemporaine malgré un style de comédie romantique parfois vieillot, affronter la vie réelle pour vivre ses rêves, vouloir le meilleur pour l’autre.

Damien Chazelle qui m’avait déjà frappé pour son style dans Whiplash montre avec Lalaland tout son talent pour reprendre les codes de la comédie romantique, telle qu’on l’a admiré avec Chantons sous la pluie, lui redonnant un nouveau souffle ! Un souffle qui le portera jusqu’aux plus hautes marches des Oscars. Connaissant le monde du cinéma… voir un film qui reprend les codes, qui rend hommage à ses aînés, et qui modernise le cinéma, c’est un Oscar assuré.

Publicités