La Belle et la Bete – Bill Condon

La Belle et la Bête : AfficheFin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la forêt, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction.

Reprise du conte de fée culte ! Cette fois ci la Belle c’est Emma Watson…

Avec les évolutions technologiques il était temps que Disney remette le conte de La Belle et la Bête au gout du jour, 26 ans après la version la plus connue. J’ai passé un bon moment malgré pour moi trop de séquences chantées. J’ai également pu voir ce film en 3D, ce qui n’est pas vraiment nécessaire, malgré quelques belles scènes de danse au tout début.

La Belle et la Bête qui commence poussivement prend son envol lorsque Belle se retrouve dans le château et qu’elle prend la place de son père. A partir de ce moment la, les personnages secondaires prennent plus d’importance, et même si Emma Watson n’est pas décevante le travail porté sur les personnages secondaires est vraiment réussi. Beaucoup de réflexions sur l’amitié qu’éprouvent les bibelots pour leur prince, qui par sa faute les a fait se transformer en ustensiles…

Parlons un peu de la Bête, la créature n’est pas si monstrueuse, elle est cultivée et partage le gout de la lecture avec Belle, la naissance des sentiments prendra du temps mais bien évidemment pas de surprise, le baiser aura lieu. Quelques scenes d’action, combat avec les loups ou Gaston mais cela n’empechera pas des jeunes enfants de voir le film.

Publicités