The two faces of january – Hossein Amini

848b7b042e0cbc2181299c2d7f3a14761962. Un couple de touristes américains très élégants, le charismatique Chester MacFarland et sa jeune épouse Colette, arrive à Athènes. À l’Acropole, ils rencontrent Rydal, jeune guide américain parlant grec, arnaqueur de touristes à l’occasion. Séduit par la beauté de Colette et impressionné par la fortune de Chester, Rydal accepte sans hésiter leur invitation à dîner. Les McFarland se révèlent moins lisses qu’il n’y paraît : le luxe et leur raffinement cachent bien mal leur part d’ombre.

Drôle d’ambiance dans ce film. Nous plongeons dans les années 60, dans la cité animée d’Athènes, on visite l’acropole, le temple de Knossos sur l’île de Crète, nous suivons avec intérêt ces deux touristes et leur guide.

Beaucoup de mystères plannent tout au long du film.

The two faces of january laisse une impression d’ancienneté, on croirait réellement que nous voyons un film tourné en 1960, il n’y a pas d’effets spéciaux, pas de courses poursuites à tombeau ouvert, une couleur jaunatre de l’image. Comme j’ai lu dans une critique sur le film, Viggo Mortensen disait que ce film était très européen, cela se ressent en effet dans la volonté de faire un film différent, qui ne cède pas à toutes les sirènes des blockbusters hollywoodiens. Il y a certes un excellent casting, avec des acteurs et actrices très connus, même si je ne pense pas que Kirsten Dunst apporte réellement un plus.

C’est la confrontation entre les deux hommes, un lien de père et fils qui prend le plus d’importance dans ce film. Petit à petit on sent leurs points communs naitre, tout en constatant leur éloignement et la violence sous jacente. Un film où les regards comptent beaucoup. Un film d’ambiance qui décevra peut-être ceux qui recherchaient l’action.

Le film est maitrisé au niveau de l’esthétique et de la mise en scène, certaines séquences arrivent à nous angoisser, comme celle dans le temple de Knossos, l’acte imprévisible nous prend de court.

Adapté d’un roman de Patricia Highsmith, avec The two faces of january vous trouverez un thriller d’ambiance, et un affrontement entre ces deux hommes, très agréable à regarder. 

Une réflexion sur “The two faces of january – Hossein Amini

  1. Pingback: The two faces of january – Hossein Amini | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s