Tous en scène – Garth Jennings

537433-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxBuster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Avec Lalaland la mode est aux comédies musicales, il en va de même pour le film d’animation de Garth Jennings, réalisateur du film Tous en scène. Koala, Elephant, Cochon, Grenouilles, Ours, Souris, Singes… ils sont à l’honneur dans cette comédie façon Nouvelle Star.

Le film est beau, les situations se succèdent à grande vitesse, pas d’ennui, pas d’attente. La présentation rapide des personnages est efficace, en quelques images le décor est planté. La caméra navigue dans la rue, de maisons en maisons, de garages en stations de métro, tous les animaux chantent dans leur quotidien. Certains sont pris au piège d’une vie de famille débordée par tous les petits (la maman Truie avec une ribambelle de procinnets…), d’autres jouent de la musique sur les marches d’une station de métro, réclamant un pourboire jamais suffisant, Johnny, le singe, fils de gangster doit choisir entre l’entreprise paternel et son rêve de devenir chanteur…

Pleins de petits animaux attachants, les voix doublées en français nous font retrouver avec plaisir des acteurs connus, Patrick Bruel dans le rôle du Koala. Les chansons sont des reprises de pop américaine, chantées en anglais. Un beau travail sur la chorégraphie, et un jeu amusant qui plaira aux adultes sur la perception que l’on a des animaux.

J’ai passé un bon moment, très détendu, pour un film qui ne cherche pas à révolutionner le cinéma mais qui apporte aux enfants, comme aux parents un divertissement chantant. Agréable. Qui ne laissera pas un souvenir impérissable face aux hordes de films d’animation qui vont continuer de se succéder dans les prochains mois.

Publicités