Le bal des poignards – La dague au Lys rouge – Juliette Benzoni

le bal des poignardElle est orpheline.
Elle a été élevée au couvent.
Elle est l’héritière d’une grande fortune et filleule de la reine de France, Marie de Médicis.
Elle s’appelle Lorenza Davanzati.

Son destin bascule lorsque son charmant fiancé, Vittorio Strozzi, est assassiné la veille du mariage au moyen d’une dague accompagnée d’un billet : quiconque prétendra épouser la jeune fille mourra de la même façon.

Lorsque la reine de France est menacée d’être répudiée par Henri IV, excédé par son affreux caractère et ses folles dépenses, elle demande l’aide de sa riche filleule. Lorenza accepte. Il faut qu’elle gagne à la cause de la reine le plus vieil ami et conseiller d’Henri IV, le marquis Hector de Sarrance. Comment ? En épousant son fils Antoine.

Juliette Benzoni… Grande romancière, spécialiste des fresques historiques, aux histoires d’amour et de cour… Justement la cour royale de Henri IV est à l’honneur dans ce double roman. La première partie que je viens de terminer, La dague au Lys rouge, m’a permis de découvrir pour la première fois cette auteure historique, un Ken Follett français et féminin, à la plume délicate, romantique et très captivante. 

Juliette Benzoni malgré son âge avancé, 80 ans lorsqu’elle a écrit son livre n’est pas vieillotte dans son écriture, j’avais un peu peur, et on plonge très vite dans cette intrigue, de Florence à Paris, en rencontrant ces personnages fantastiques, de la belle Lorenza, au Roi, Henri, Roi des français (et des françaises, qu’il courtise avec passion)… On découvre la cour, ses Majestés, ses petits princes et marquises qui gravitent autour du Roi et de la Reine comme des planètes autour du Soleil. Les coups bas, même entre pères et fils, les trahisons, les mensonges, les romances, les haines, tout est très prenant. 

Un brin trop romantique mais quand on est fleur bleu comme moi, on s’extasie, même sans voir le visage de Lorenza elle nous fait tourner notre coeur, comme tous les hommes qui l’approcheront à la cour du Roi, et le Roi lui même, qui confirme le mariage de la belle à un de ses amis, à son plus grand malheur… Car la belle a une face cachée. La belle Lorenza est sous le joug d’une menace, quiconque voudra se marier à elle ou l’épousera, mourra. La menace est mise à exécution dés le début du livre lorsque Lorenza perd à la veille de son mariage son jeune et beau fiancé.

Sur les chemins de France qui l’amènent à un mariage arrangé avec un jeune fils de marquis, elle tente d’oublier cette épée de Damoclès au dessus de ses épaules. Mais l’arrivée au sein de la cour vont bientôt lui faire découvrir la lâcheté de certains, leur envie, leur désir, leur haine.

Au milieu d’un imbroglio infernal, Lorenza tachera de trouver des alliés fidèles et sincères, mais à la cour, rien n’est plus difficile.

Le livre se termine sur trois points de suspension, la suite au prochain épisode, on n’en peut plus d’attendre…

Publicités

Une réflexion sur “Le bal des poignards – La dague au Lys rouge – Juliette Benzoni

  1. Pingback: Le bal des poignards – La dague au Lys rouge – Juliette Benzoni | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s