Un français – Diastème

un francaisAvec ses copains, Braguette, Grand-Guy, Marvin, Marco cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ? C’est le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien.

Un français serait-il le American History X français ? Un film sur l’extrême droite, la violence, la haine et la rédemption ? Les thèmes sont communs, le style, le jeu d’acteur et le scénario ne rivalisent pas. American History X est un chef d’œuvre. Un Français est un film société. Un peu bancal. La comparaison ne tient pas.

Qu’en est-il de ce buzz médiatique qui présentait Un Français comme un coup de poing qui effraie les exploitants ? Je pense qu’il y a eu un gros emballement médiatique pour pas grand chose. Un Français est pour moi un film qui n’est pas destiné à un grand public. C’est un film indépendant, avec des acteurs peu connus, un réalisateur débutant, mais écrivain reconnu.

Pendant 1h38, le spectateur suit cet acteur Alban Lenoir, la caméra à l’épaule, grand, physique, musclé, crane rasé, blouson Harrington, et chaussures montantes, la panoplie parfaite du skinhead qu’on retrouve dans les films anglais comme This Is England (bien meilleur d’ailleurs). Alban Lenoir se démène et tente de montrer les changements de son personnage, sa vision qui évolue avec les drames qui traversent la société française dans les années 90.

Une rédemption difficile mais courageuse. Les erreurs du passé sont tatouées sur nous. On apprend à vivre avec, à se racheter une conduite.

Le film me mettait mal à l’aise, une boule au ventre, la nausée. Je ne suis pas sur que tout ce qu’on a vu était nécessaire de montrer. Diastème a essayé de faire un film sur une époque, qui s’étend des années 80 à la manif pour tous, mais prenant une durée trop longue on va trop vite dans les changements et on perd un peu la tension.

Quelques scènes sont belles, poignantes, mais l’ensemble n’est pas très bon. Je suis un peu déçu et m’attendais à mieux.

Une réflexion sur “Un français – Diastème

  1. Pingback: Un français – Diastème | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s