The Casual Vacancy – J.K Rowling

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourments les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la suite de la mort soudaine de son plus éminent notable. Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Lire un roman de JK Rowling nous ramène forcément à Harry Potter. Les critiques vont sans cesse faire l’aller retour entre ce dernier roman et l’incroyable aventure littéraire de HP… Je n’ai pas eu à faire cet aller-retour, cette comparaison incessante et inutile. Je n’ai jamais lu la série Harry Potter, j’ai essayé… Mais jamais accroché. Je préférais me contenter des films (sans même avoir vu la dernière partie !).

JK Rowling pour moi est donc une auteure inconnue, je ne connais pas vraiment son style, et vu qu’elle écrit avec The Casual Vacancy un roman pour adulte, cela doit forcément être différent de la saga HP.

D’ailleurs en lisant ce roman, je me suis rendu compte que ce qui compte, pour moi, c’est l’histoire, les personnages et les « aventures », plutôt que le style. Je ne suis pas attiré par les grands classiques, où le style de l’écriture est le point principal. Souvent difficile d’accès. J’aime les histoires.

Ici, comme dans certains de mes romans préférés, Ken Follett par exemple, l’intrigue est pleine de relations humaines, des hommes aiment des femmes, des femmes haïssent des hommes, des pères frappent leurs enfants, des fils se révoltent contre leurs pères, des droguées se droguent sans penser à leur famille… etc. JK Rowling brosse le portrait d’un nouveau siècle. Harry Potter, si on veut faire un dernier parallèle était toujours intemporel. Hors du temps. Ici, pas de doute. C’est un roman sur le monde actuel. Contemporain. 

Ce point est important, nous sommes dans le brut. Dans le cru. Dans le réel. Pas de baguette magique pour résoudre les problèmes, pour s’en sortir il faut trouver une solution… si elle existe, pour sortir de son milieu. Krystal, le personnage central du livre, jeune fille de 16 ans, fille de junkie, veut se construire un avenir plus stable. C’est son combat contre les éléments qui nourrit le livre de manière intense.

Krystal était la protégée de Barry Fairbrother, maire de la petite ville de Padford, et contre toute attente elle était membre de la nouvelle équipe d’aviron, entraînée par Barry. Le défi de Fairbrother était de voir les gens des quartiers défavorisés s’en sortir, lui, avait réussi, il voulait croire que c’était possible pour les autres. Mais quand Barry meure, d’un anévrisme qui sidère Pagford… cela va déclencher un ouragan. Alliés et Ennemis vont se livrer une bataille jusqu’au bout. Les secrets vont être révélés… 

C’est un roman sur les familles modernes, sur les relations entre parents et enfants, sur ce qui se passe dans les cours des écoles et les salles de classe. Un roman prenant. Il y a de très nombreux personnages, j’avais un peu de mal au début pour les mémoriser, plusieurs familles, je revenais parfois en arrière pour ne pas confondre. Puis très vite, je me suis laissé emporter.

J’ai aimé ce roman. Au bord des larmes à la fin. Roman tragique mais très drôle également. De l’humour noir, des répliques imparables. Rowling a malmené son anglais, triturant les mots pour que les dialogues soient vivants. 

The Casual Vacancy m’a fait beaucoup penser à l’Angleterre, à ce qu’on pouvait voir pendant notre séjour. C’est comme une tragédie du théâtre grecque les évènements prennent des tournures incroyable, irréparables souvent… Les actes et les décisions ne seront pas sans conséquences.

Je vous conseille ce roman. Mais si vous avez aimé et lu Harry Potter, essayez de lire ce roman en oubliant le nom de l’auteur, laissez lui une chance. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s