Mr Holmes – Bill Condon

188318.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxxEn 1947, Sherlock Holmes, depuis longtemps à la retraite, vit paisiblement dans le Sussex, avec sa gouvernante et son fils, un détective amateur. Mais la quiétude recherchée n’est que de façade… Une affaire vieille de 50 ans le hante encore et toujours. Malheureusement seuls quelques fragments sont encore vivaces : une altercation avec un époux en colère, un lien profond mais mystérieux avec son épouse fragile. Si son légendaire pouvoir de déduction n’est plus intact, et si Watson n’est plus là, Holmes va se lancer dans son ultime enquête, la plus compliquée de sa longue carrière…

Deux choses avaient suffit à me convaincre d’aller voir ce film : Une bande annonce et Un Nom.

Ian McKellen.

Pour tout vous dire, j’avais quelques doutes concernant le réalisateur que je ne connaissais pas, Bill Condon. Le film Mr Holmes est finalement plutôt décevant malgré une belle photographie et des bons acteurs. Sherlock Holmes en 1947, aurait 93 ans, Ian McKellen incarne donc un vieil homme, très fatigué, épuisé par sa vie et ses enquêtes. L’homme est vieux, marche lentement, et comme si on allait à son rythme de sénateur, le film est très lent. Un peu ennuyeux aussi.

Cette dernière enquête qu’on nous promet est en réalité un travail sur sa mémoire. Il cherche à se souvenir d’une l’enquête : comment s’est elle résolue, pourquoi est ce qu’elle le hante ? Pourquoi est il venu se réfugier plus de trente ans dans cette maison isolée, au bord des falaises ?

Sherlock Holmes est assisté d’un jeune garçon, très vif, en révolte contre sa mère qui aimerait trouver un autre travail.

C’est la présence du garçon dans la bande annonce qui m’avait donné envie de voir le film. J’espérais un très beau film sur la mémoire, sur la transmission. J’imaginais un film plus vif, plus intéressant pour le spectateur, qu’il participe à l’enquête ou que certains détails ne soient résolus qu’en toute fin.  La part de l’enquête est vraiment faible dans ce film. Beaucoup trop de flashbacks sur différentes périodes. Le petit garçon est un témoin, mais pas assez un acteur de cette enquête. On peut quand même noter que quelques scènes sont réussies, lorsque Sherlock Holmes pousse la déduction et parfois fait travailler son imagination. Mais souvent on s’ennuie.

Mr Holmes ne vaut pas vraiment la peine de se déplacer au cinéma. C’est bien dommage car avec un tel acteur…

Publicités