Le grand jeu – Percy Kemp

grandjeuQue vaut la vie d’un orphelin depuis que la perfidie des services secrets britanniques a provoqué le réveil du plus grand volcan du monde ? Alors que tout l’hémisphère nord, recouvert d’un épais nuage de cendres, endure des températures polaires, des désordres en cascade et autres calamités, la famine s’installe et touche des milliards d’individus. Comment les nourrir ?

Prudemment réfugiés aux antipodes, les hommes de Sa Majesté lancent leur plus fin limier, le nonchalant et très dandy Harry Boone. Harry doit retrouver un savant qui se cache depuis des années dans le sous-continent indien. Surtout, il doit le retrouver avant que les autres services secrets ne mettent la main dessus. Il rencontre Mick, un jeune orphelin que le chaos du monde a jeté sur les routes. Attendri et plus machiavélique qu’il ne le croit lui-même, Harry initie alors l’adolescent au Grand Jeu, celui où rode toujours la mort.

Premier roman que je lis de cet auteur, Percy Kemp, né à Beyrouth, de père britannique de mère libanaise, qui écrit ses romans en français. Ses livres mêlent la géopolitique, le moyen orient, l’espionnage… Dans la lignée d’un John le Carré…
 
Ce roman Le grand jeu est vraiment une réussite. Nous sommes à l’époque contemporaine, et l’explosion d’un volcan a bouleversé le monde. L’hémisphère nord est sous une épaisse couche de cendres, le soleil peine à traverser et ne réchauffe plus la surface de la terre. Les récoltes s’écroulent. La famine augmente et la mort frappe les pays du nord, Etats-Unis, Angleterre, Russie, Chine, Europe. Ce nouvel ordre mondial, avec l’Australie qui prend de l’importance, tout comme le Brésil, va entrainer des luttes de pouvoir.
 
Les choses ayant changé les adversaires ne sont plus les mêmes.
Un homme travaillant pour les services secrets britanniques réfugié chez les alliés australiens, Harry Boone, aura la mission d’aller récupérer un homme, Jo Silver, qui avait travaillé sur une algue qui génétiquement modifiée pouvait apporter suffisamment de protéines afin de remplacer la viande. A l’époque de sa découverte, les grands lobbys de l’agro-alimentaire ne souhaitaient pas voir arriver cette source d’alimentation, ils ne voulaient pas perdre leur monopole, ont donc obligé ce chercheur à  détruire ses recherches.
 
Alors que le soleil ne chauffe plus les terres du nord de l’hémisphère et lorsque des pays comme les Etats-Unis, l’Angleterre et la Chine, ne peuvent plus nourrir leur population, ce savoir hautement important entrainera les convoitises.
 
Une course contre la montre commence entre les différentes agences d’espionnage du monde, chinois, brésiliens, américains, et australiens qui vont encore une fois participer au Grand Jeu (célébré par Kipling dans le roman Kim, Kipling souvent abordé dans le livre de Kemp qui se passe essentiellement en Inde). Certains voulant s’approprier pour leur compte cette découverte, d’autres voulant détruire pour conserver le monopole et asseoir leur domination naissante sur le monde. Cette fascinante aventure sera observée par le regard d’un jeune adolescent Mick, orphelin d’une douzaine d’années. Ce dernier qui a vu ses parents se sacrifier pour lui se sent porteur d’une tache importante, une mission dont il ignore tout. Mick, croisant le chemin de Boone prendra lui aussi part au grand jeu.
 
Roman d’initiation, roman d’aventure et d’espionnage, Le Grand Jeu, de Percy Kemp peine un peu à démarrer car nous avons besoin de prendre le temps d’installer ce nouvel ordre mondial, décrivant famines et situations d’horreur : des attaques de pirates qui volent les ressources d’une autre communauté ; des gens qui n’ont plus de ressources alimentaires qui chassent jusqu’au dernier les animaux sauvages.
Alors que le pétrole devient inutile, les armes et les animaux prennent plus d’importance. Des hommes sont désormais prêts à tuer pour récupérer un âne…
 
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman que je vous recommande vivement.
 
Publicités