L’intérêt de l’enfant – Ian McEwan

enfantÀ l’âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort. Les croyances religieuses de ses parents interdisant la transfusion sanguine qui pourrait le sauver, les médecins s’en remettent à la cour. Après avoir entendu les deux parties, Fiona décide soudainement de se rendre à l’hôpital, auprès du garçon. Mais cette brève rencontre s’avère troublante et, indécise, la magistrate doit pourtant rendre son jugement.

Ce film centré sur une juge des affaires familiales et le coup de cœur du moment. Nous passons un grand moment de littérature en lisant ce court roman. Ian McEwan est un auteur connu, réputé brillant et d’un style soutenu, il nous avait déjà envouté grâce à son histoire adapté au cinéma Atonement -Reviens moi, très belle histoire sur l’amour et sur une jeune fille qui est attirée par l’écriture.

L’intérêt de l’enfant est un livre simple dans l’histoire, il se passe quelques mois pendant le livre, une chronologie simple qui suit l’évolution des sentiments et des réflexions de la juge Fiona. Nous sommes d’entrée pris à la gorge dans ce roman par une scène de ménage intense. L’homme souhaite l’approbation de sa femme, les deux sont fidèles depuis plus de trente ans, avant de vivre une aventure. Le couple s’était installé dans une relation plutôt axée sur l’amitié…

Perturbée par cette histoire personnelle Fiona May devra dés le lendemain repartir dans les tribunaux et juger des situations complexes. Une famille juive qui se sépare, le père souhaite interdire à ses filles d’entrer dans un collège mixte, la femme en conflit avec la religion souhaite élever ses filles plus librement. Fiona May doit prendre une décision. En restant le plus possible ouverte sur les choix qu’elle peut avoir à prendre elle cherchera sans cesse à préserver l’intérêt de l’enfant.

Une autre affaire très urgente arrivera sur son bureau. Un jeune adolescent de 17 ans refuse avec l’accord de ses parents une transfusion de sang qui pourrait guérir sa leucémie. Les transfusions étant interdites pour les membres de leur communauté, des témoins de Jéhovah. L’hôpital a porté l’affaire devant les tribunaux car avant 18 ans la juge des affaires familiales a le droit de décider. En rencontrant l’adolescent Fiona parviendra à prendre sa décision, bienveillante et ferme.

Le roman de Ian McEwan suit plusieurs mois de la vie de cette juge, alternant vie de famille (se remettra-t-elle de cette crise avec son mari?) et vie de bureau, dans la cour du tribunal. Un roman très habile, qui se lit très vite tant on est attiré par les personnages. Des chapitres très longs, peu de temps mort. On se sent vraiment confronté aux choix difficiles de cette juge et cela permet de prendre du recul face à leur travail exigent. Ce livre ferait je suis sur un très beau film société où les protagonistes seraient d’excellents personnage de cinéma. L’émotion contenue dans le livre prendrait toute sa force avec une adaptation.

Publicités