Ce qui nous lie – Cédric Klapisch

Ce qui nous lie : AfficheJean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

On laisse de coté avec ce film les acteurs fétiches de Klapisch mais on retrouve avec Ce qui nous lie certaines de ses thématiques les plus chères…

Ce qui nous lie est un très beau film sur l’héritage, sur la transmission entre un père et ses enfants… Un beau film sur la famille. J’ai vraiment passé un très bon moment au milieu des vignes du Bourgogne. Paysages de vignobles à perte de vue, nous sommes presque dans un huis clos au grand air. Tout est centré autour des vignes. 

Les vignes c’est l’héritage. Leur père venant de mourir les enfants doivent décider ce qu’ils veulent en faire. Avec leurs besoins d’hommes, rembourser le crédit, honorer la terre et continuer de la travailler, les trois enfants auront une grande décision à prendre. L’ainé qui est parti depuis 10 ans, ne pouvant plus respirer le même air que leur père, étouffé par les obligations de l’ainé, de prendre soin de son frère et de sa soeur, responsable face au père en cas d’accident… Parti depuis 10 ans, il a raté de nombreux grands moments de la vie de la famille, la mort de la mère, la naissance d’un enfant. Après quelques reproches du plus jeune de la tribu, il va tenter de retrouver sa place au sein de la fratrie.

Partagé entre deux pays, la France de ses origines et l’Australie, où il a créé avec sa femme un vignoble, Jean sera sans cesse mal à l’aise. Devant faire des choix, il regardera en arrière pour retrouver son âme d’enfant, retrouver son regard d’alors. 

Le dernier film de Cédric Klapisch est souvent bouleversant, à plusieurs reprises des larmes ont commencé à couler, un film très sensible où la place du père absent est capitale. Des jolies scènes fantasmées montrent le cheminement intérieur du fils aîné. Des dialogues savoureux, cocasses, irrésistibles. J’ai vraiment beaucoup aimé ce film, je le recommande.  

Publicités