Le Prénom – Alexandre de la Pateliere et Mathieu Delaporte

Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Élisabeth et Pierre, sa sœur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance.
En attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale… Mais quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos.

Pièce de théâtre, le rideau se lève sur un appartement bobo parisien, un couple, lui professeur à la Sorbonne, elle professeur de français dans un collège difficile, reçoivent leurs amis à dîner. Claude, un trompettiste de l’orchestre de Radio France, et le couple Anna et Vincent qui attendent un enfant. Dés les premières minutes le film prend une tournure délicieuse, un mélange de voix off à la Amélie Poulain, des personnages qui sont présentés sous leurs jours plus ou moins heureux. Assez jubilatoire au début du film, le film de Alexandre et Mathieu (nous ne connaîtrons leurs noms de famille qu’à la fin du film, on se concentre d’abord sur les prénoms) devient vite bavard et criard. Les acteurs s’indignent, vocifèrent, hurlent, se tapent dessus (et parfois nous tapent un peu sur le système)… tout ça pour le prénom de la discorde.

Ou comment bouleverser les non-dits, nombreux dans ce groupe d’amis. Drôle d’amis d’ailleurs, se critiquant, criant les uns sur les autres…

Le film Le prénom n’arrive pas trop à sortir de la pièce de théâtre dont il est l’adaptation, il y a beaucoup trop de scènes à l’intérieur de l’appartement, dans ce salon parisien. Les rares sorties n’ont au final pas grand intérêt, tout l’essentiel se passe entre quatre murs. Le déchaînement digne de Carnage et de Un air de famille nous montre une fois encore que l’on ne peut pas vraiment rire de tout, et que le choix des prénoms pour nos enfants en fait partie. Le regard des autres également, ou plutôt le regard que l’on espère recevoir des autres. Le prénom que l’on donne à nos enfants est-il le reflet de l’image que l’on veut donner au monde extérieur ? Y-a-t-il des prénoms interdits ?

Le prénom est une comédie qui vous fera rire (parfois jaune) et qui nous permet d’admirer l’affrontement entre ces différents très bons acteurs, Valérie Benguigui en tête, un rôle qu’elle porte très bien.

Tout est oublié à la fin, et au fait, si c’était une fille ? Comment l’appelleriez vous ?

3 réflexions sur “Le Prénom – Alexandre de la Pateliere et Mathieu Delaporte

  1. j’ai juste trouvé que Berling criait trop et trop souvent: pour un personnage cultivé qui sait mener la polémique, il perd un peu trop facilement son sang froid. Le prénom n’est en fait que le prétexte à de sérieux règlements de compte, avec dans le collimateur ce qu’on renvoie de soi, en tant qu’individu. Ou comment le tromboniste n’est pas une prune…

    • Oui je suis d’accord, Berling était souvent le plus désagréable à crier … Ce n’est pas un chef d’oeuvre en tout cas. Mais tu as raison en ce qui concerne ce qu’on renvoie de soi en tant qu’individu. As tu eu des coups de coeur récemment au cinéma ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s