La fille de Brooklyn – Guillaume Musso

1540-1Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé : « Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ? » Vous auriez répondu quoi, vous ? Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire. Du moins, c’est ce que je croyais…

Rien de mieux qu’un bon Musso pour se détendre après une lecture difficile (Chanson douce) !

La fille de Brooklyn est un roman très prenant, très actuel, avec de nombreuses références à l’année 2016, les élections américaines notamment… Le personnage principal, Raphaël, écrivain à succès, élève seul son fils Théo et va se marier avec Anna, une séduisante métisse, qu’il a rencontré aux urgences.

L’histoire d’amour est soudaine et ils décident rapidement de se marier. A quelques jours de la cérémonie, les questions insistantes de Raphaël sur le passé mystérieux de Anna vont entrainer toute une série d’évènements terribles, et Raphaël, aidé par Marc Caradec, son ami ex flic, vont tenter de retrouver Anna, disparue, du jour au lendemain.

Leur enquête va les mener à l’autre bout du monde, à New York, pour découvrir l’origine de cette disparition.

Le roman est comme souvent avec Musso très facile à lire, les personnages sont attachants et on aime découvrir les mystères autour de cette disparition. Quelques déductions semblent particulièrement étonnantes et vraiment chanceuses, Guillaume Musso a du parfois aider ses héros avec des bonnes intuitions. Des grosses ficelles…

J’avais par moments un peu d’avance, à d’autres moments beaucoup de retard sur l’enquête. Des révélations inattendues surgissent, c’est un peu le charme de ce genre de roman ! Ne soyons pas trop durs, La fille de Brooklyn est un livre plaisant, les dialogues entre Théo et son papa amusants, la vie de papa solo pas facile, surtout quand tu te décides à enquêter… Emporter son fils dans sa poussette pour visiter des entrepôts, n’est sans doute pas la meilleure idée recommandée par les pédiatres mais les situations cocasses provoquées par Théo rendent le livre plus léger, car les enquêteurs amateurs déterrent souvent des souvenirs peu reluisants. Des chapitres alternant passé et présent, avec des narrateurs différents pour révéler progressivement les mystères. Des belles réflexions sur la vie, l’amour, et la vie politique de temps en temps. Guillaume Musso a bien travaillé !

Publicités