Les derniers parisiens – Hamé et Ekoué

Tout juste sorti de prison, Nas revient dans son quartier, Pigalle, où il retrouve ses amis et son grand frère Arezki, patron du bar Le Prestige. Nas est décidé à se refaire un nom et Le Prestige pourrait bien lui servir de tremplin…

Caméra à l’épaule, les personnages sont cadrés serrés, la foule est compacte, le quartier de Pigalle animé. Dés les premières secondes les rappeurs et réalisateurs Hamé et Ekoué (groupe de Rap La Rumeur) rendent hommage à leur quartier, le quartier des derniers parisiens selon eux.

Vivantes du soir au matin, et du matin au soir, les rues de Pigalle s’animent, les gens se croisent, achètent des pâtisseries de bon matin avant d’attaquer leur journée de travail, les touristes tournent, observent, cherchent les bons plans (prostitutions…). Les voleurs rodent. Les sans domiciles attendent.

On suit pendant ce film une dizaine de personnages. Sans qu’il n’y ait de rapports entre les différentes scènes. Un sans domicile traine, vole un vélo, et le revend ; un vigile de bar surveille les allers et venues de son établissement et contacte un faussaire pour obtenir un faux passeport ;  au milieu de cette foule, Nas (Reda Kateb) un des rares acteurs professionnels du film, sort de prison et cherche à se refaire dans le monde de la nuit, avec des anciennes connaissances.

La caméra de ce duo s’attarde sur la vie de quartier, le personnage de Nas est au milieu de tout ça, il se sent vivant, profite de sa liberté, ne veut pas retourner au trou et souhaite travailler légalement. Des scènes magiques émaillent le film, des dialogues savoureux, un son impressionnant de densité, parfois trop fort, étourdissant le spectateur, le plongeant dans cet univers si différent du notre. Un film qui parle aux sens.

Un film en forme de boucle, on découvre Nas entouré par ses amis, on le quitte dans le même état, ses amis sont là, ils sont avec lui, mais il a évolué, il s’est senti heureux pendant le film, heureux de faire des choses légales, même si tout ne se passe pas comme prévu. Un beau film, avec des scènes de la vie quotidienne, de la vie dans les grandes villes, et des acteurs impressionnants de réalisme.