La main de Dieu – Philipp Kerr

la-main-de-dieuScott Manson, l’entraîneur du club de football de London City, se rend à Athènes avec son équipe pour disputer leur premier match de la Ligue des Champions. Alors qu’ils se préparent à affronter l’Olympiakos, la Grèce fait face à de violentes émeutes. La température monte en ville comme dans le stade, et le coach surveille de près ses joueurs. Aucune distraction n’est permise : ni alcool, ni soirées, ni jolies filles. Tout est parfaitement sous contrôle. Du moins, c’est ce qu’il croit. Jusqu’à ce que la mort s’invite sur le terrain et que le butteur star du City s’effondre en pleine action dans le stade de Piraeus. C’est le choc. Accident ou règlement de compte ? Les autorités mènent l’enquête, mais Scott Manson doit lui aussi découvrir la vérité, et vite, s’il veut rapatrier son équipe à temps pour le championnat.

Nouvelle aventure du manager de London City, les coéquipiers de Bekim Develi se retrouvent à jouer un match capital à Athènes pour la qualification en phase de poule de Ligue des Champions. Dans une atmosphère étouffante, et dans un pays en crise, le match s’avère particulièrement difficile.

Ce deuxième volet de Philipp Kerr est meilleur que le premier, je n’ai pas ressenti de déception après la conclusion comme pour Le mercato d’hiver. En tant que lecteur et amateur de football on ressent beaucoup de plaisir pendant ce livre, de logues séquences pendant les matchs, des petites anecdotes sur la vie et le train de vie des joueurs… Ce livre ci se concentre beaucoup sur toutes les personnes qui gravitent autour des joueurs, des escorts girls de luxe, des agents toujours aux limites de la loi, des riches hommes d’affaires toujours prêt à placer un investissement judicieux…

La description de la Grèce et des habitants (très souvent fans de foot (au choix supporters du Panathinaïkos ou de l’Olympiakos)) par l’auteur Philip Kerr est captivante. L’opposition entre le luxe des footballers et la situation endettée de la Grèce est intéressante. Tout peut être acheté dans ce pays en crise, même une autopsie, face a personnel en grève les millions du richissime Vik, patron du club, sont tentants.

Philipp Kerr ne déçoit pas et je conseille son dernier livre. Pour tous les fans de foot et les amateurs de roman policier !