Fanny – Daniel Auteuil

fannyFanny, amoureuse et abandonnée, apprend qu’elle attend un enfant de Marius. Elle se retrouve en position dramatique de mère-fille, incapable d’assurer son propre avenir et celui de son enfant. Elle accepte alors, avec l’approbation de sa mère et du grand-père de son enfant, César, de se marier avec un commerçant prospère du Vieux-Port, Honoré Panisse ; celui-ci est âgé de trente ans de plus qu’elle.

Fanny se retrouve enceinte, loin de l’homme qu’elle aime, et qu’elle aimait tant qu’elle l’a laissé s’enfuir sur les mers. Le père de Marius, seul maintenant aux commandes du bar, accepte mal la situation et surtout que son fils soit parti sans lui dire. Honorine la mère de Fanny ne souhaite absolument pas que Fanny devienne une fille mère, la deuxième honte de la famille.

Le décor est posé rapidement dans la deuxième partie de la trilogie Marseillaise, de Marcel Pagnol réalisé par Daniel Auteuil. Ce deuxième volet s’ouvre au moment où le premier s’est achevé ; Fanny, dans les pommes ; Marius a pris la mer.

Il n’y a plus besoin de temps d’acclimatation aux décors, et à l’accent. Le premier film est passé par là et on entre directement dans le vif du sujet, sans à priori. Les décors ne sonnent plus faux, l’accent non plus. Fanny est peut-être plus réussi que Marius car les défauts du premier sont acceptés et disparaissent. Marius est parti en mer, et nous ne voyons plus à chaque minute sa mèche rebelle sur son front. Les personnages secondaires, Panisse (Darroussin) et Honorine (Marie Anne Chazel) prennent plus de place. On sort un peu du bar de la Marine de César. On ressent beaucoup de plaisir à retrouver Darroussin dans un rôle plus important.

Les dialogues servent encore une fois des superbes scènes, où le talent des acteurs explose dans le soleil de la Provence. Beaucoup apprécié notamment les scènes avec Honorine et sa soeur (Ariane Ascaride), et la superbe scène à l’intérieur de l’entreprise de Panisse lorsque César arrive.

Le film Fanny est le maillon d’une chaine, avant la dernière partie, mais ne se termine pas autant en queue de poisson. C’est sans doute pour cela que Daniel Auteuil va laisser quelques mois d’attente entre le deuxième et le troisième volet. Victoire Belezy est toujours la plus belle des Fanny. On prend beaucoup de plaisir à retrouver ces acteurs et cette ambiance un peu datée, que Daniel Auteuil a le mérite de faire découvrir aux plus jeunes.

 

Une réflexion sur “Fanny – Daniel Auteuil

  1. Pingback: Fanny – Daniel Auteuil | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s