L’île des chasseurs d’oiseaux – Peter May

9782330001339Marqué par la perte récente de son fils unique, l’inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d’une enquête sur un assassinat commis à Edimburg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n’est pas revenu depuis dix-huit ans. Un cadavre exécuté selon le même modus operandi vient d’y être découvert.
Bienvenue en Ecosse, sur l’Ile de Lewis, une île malmenée par les éléments…

L’île des Chasseurs d’oiseaux est un roman de Peter May, intense, bouleversant, passionnant. Une histoire à cheval entre le passé et le présent, le retour sur cette île fait remonter les souvenirs à Fin, un inspecteur de police de Edimbourg traumatisé par la mort récente de son jeune fils de 8 ans dans un accident de voiture.

Envoyé sur l’île pour enquêter sur un meurtre ressemblant à un crime sur lequel il enquêtait à Edimbourg, Fin va retrouver son passé, ses amis d’enfance, Artair qui n’a pas réussi à sortir de l’île, enfermé dans une vie qu’il déteste, et revoir Marsaili, son amour d’enfance…

Enquêtant sur la mort violente de Ange, le bourreau des cours d’école, terreur des enfants plus jeunes et moins fort (dont Fin faisait partie), Fin remontera les indices laissés par l’assassin, notamment du vomi, mais aussi analysera des accusations de viol à l’encontre de Ange.

Ce séjour sur l’île va lui rappeler tous les souvenirs de son enfance qui sont habilement présenté par l’auteur pendant des chapitres alternés, imprimant une tension et une attente pour le lecteur. Procédé très habile qui permet de naviguer sur les eaux troubles du passé pour mieux comprendre le présent.

Sur l’île de Lewis une tradition se perpétue tous les ans, un petit comité d’hommes, une dizaine, se rend sur une île éloignée Suga Sgeir pour aller tuer des gugas (le poussin du fou de bassan). Pratique ancestrale accusée de crime par des groupes écolos qui tentent d’attirer l’attention du public. Tradition ancrée et synonyme de passage à l’âge adulte, cette île où les chasseurs d’oiseaux vont sera le théâtre de souvenirs pénibles pour Fin, lorsqu’il y alla. L’atmosphère de ce séjour sur l’île est très pesante, on sent très vite qu’elle sera le climax du livre. Ce récit très détaillé de la chasse aux gugas est un point fort du livre, l’auteur reprend ici une chasse qui a lieu tous les ans où 12 hommes ont l’autorisation de tuer 2000 poussins.

Fin est un homme attachant, blessé, meurtri, hanté par des cauchemars… D’autres livres vont suivre ce premier tome. Je suis intrigué par la suite car nous savons déjà beaucoup de choses sur le passé de Fin MacLeod… Comment l’auteur composera son roman, sera t-il encore des aller et retour vers le passé ? Cela ne sera pas t’il trop répétitif ?

Publicités