Aux portes de l’éternité – Le siècle Tome 3 – Ken Follett

CVT_AUX-PORTES-DE-LETERNITE_2931Après La Chute des géants et L’Hiver du monde, la conclusion éblouissante de la trilogie du Siècle de Ken Follett. Entre saga historique et roman d’espionnage, l’histoire du XXe siècle comme vous ne l’avez jamais lue.

Qu’il est émouvant de terminer cette trilogie… Nous avons commencé cette aventure depuis le village d’Aberowen, au Pays de Galles, alors que Billy, un jeune garçon de 13 ans, allait descendre dans la mine pour la première fois.

Combien d’aventures se sont succédées, des histoires d’amour, des vengeances… Les conflits mondiaux : la guerre de 14-18, la guerre d’Espagne, 39-45, la guerre froide… Des combats sociaux du XXème siècle, le droit de vote des femmes en Angleterre, les révolutions russes, la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, à la naissance des stars, pop stars, acteurs et journalistes… Tout ou presque y passe dans la trilogie du Siècle.

De Billy à John Lee, toutes les générations vont être les témoins de l’Histoire.

On peut se faire notamment la réflexion que les personnages dans la trilogie de Ken Follett ne terminent pas éboueurs, ils se retrouvent conseillers des puissants, toujours autour du pouvoir afin de pouvoir raconter au plus près les grands évènements du siècle.

La trilogie du Siècle est un roman extraordinaire dans sa création, suivre les familles Dewar, Williams, Peshkov tout au long du XXème siècle, et au final retracer le parcours des uns et des autres, tellement de vies et de personnages qu’on est étourdi. Bouleversé par cette histoire, les petites mêlées à la Grande.

Si on se concentre sur le dernier tome qui conclut la trilogie, on ne peut être que déçu par le manque d’intérêt des 100 dernières pages, pourtant un moment très important dans l’histoire contemporaine. Les parties décroissent en intensité et en taille, il y a un décalage entre les époques. Les années défilent et malheureusement on perd un peu le fil des personnages, on ne sait plus quel âge ils ont en ce moment, leurs motivations et leurs désirs sont trop peu fournis. Tout va trop vite et certains personnages sont presque oubliés, la conclusion se concentre seulement sur certains.

Dans cette trilogie souvent on est attiré par des personnages plus que d’autres, ce sera le cas encore dans le dernier tome. Des passages nous font palpiter le cœur, éblouis par la puissance du récit, par les évènements.

Cette œuvre immense même si elle perd un peu d’intérêt dans la conclusion n’en reste pas moins un de mes plus grands souvenirs de littérature. Il est difficile je pense pour un auteur de garder le même rythme d’intensité, peut-être a-t-il voulu raccourcir le livre sur 1000 pages… Il y a trop d’accélération dans le récit qu’on perd l’intérêt de la transmission entre les générations, transmissions ou affrontements.

Je reviendrai peut-être à ce livre dans quelques temps, me replonger dans l’histoire de ces héros. Des noms que je n’oublierai je pense pas de si tôt, Daisy Peshkov, Grigori, Walli, Maud, Ethel, Cameron Dewar et Fitz…

Je reste un peu sur ma faim, j’aurais voulu plus… Difficile de tourner la page et de mettre le point final à ce livre.

Une réflexion sur “Aux portes de l’éternité – Le siècle Tome 3 – Ken Follett

  1. Pingback: Aux portes de l’éternité – Le Siècle Tome 3 – Ken Follett | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s