Tom à la ferme – Xavier Dolan

tom à la fermeUn jeune publicitaire voyage jusqu’au fin fond de la campagne pour des funérailles et constate que personne n’y connaît son nom ni la nature de sa relation avec le défunt. Lorsque le frère aîné de celui-ci lui impose un jeu de rôles malsain visant à protéger sa mère et l’honneur de leur famille, une relation toxique s’amorce bientôt pour ne s’arrêter que lorsque la vérité éclatera enfin, quelles qu’en soient les conséquences.

Tom à la ferme comme annoncé par les médias, est un film intense, une atmosphère sombre, un huis clos qui glace le sang… Tom vient rencontrer la mère de son chum (petit copain) qui vient de mourir d’un accident de voiture. Sa mère n’était pas au courant de l’homosexualité, elle imaginait qu’il vivait une belle histoire avec Sarah, sa « blonde ». Le grand frère souhaitait protéger sa mère, fragile et seule depuis la mort de son mari, lui racontait des histoires inventées.

Quand Tom arrive à la ferme familiale, le mensonge menace de s’effondre.

C’est par la violence, la manipulation, que le grand frère fera comprendre à Tom son intérêt de mentir. Continuant à broder autour de l’histoire lui aussi de cette Sarah.

Adapté d’une pièce de théâtre ce huis clos ne se confine pas à la cuisine, il s’évade dans le brouillard, autour de la ferme, l’action se déplace dans les champs de mais qui coupent comme des poignards.

Xavier Dolan que je connaissais de réputation m’a fait vibrer. J’ai ressenti cette angoisse jusqu’à la dernière image, jusqu’au générique. Les longs plans avec l’hélicoptère au début, suivant sa voiture qui le conduit à cette ferme, isolée… Comme un sentiment inéluctable, il plonge dans l’inconnu. Sans pouvoir revenir.

Arrivant à la ferme, dans le brouillard, dans cette maison vide et abandonnée de tous sauf des vaches, Tom va s’assoupir sur la table de la cuisine, jusqu’à l’arrivée de la mère. Avant de rencontrer le grand frère, la nuit, dans la chambre.

L’ambiance est superbement prenante. La musique ajoute à la nervosité des plans serrés, où le corps de Tom est menacé à chaque seconde.

Beaucoup de réflexion après ce film. Beaucoup de choses à dire, de plans à étudier. Xavier Dolan qui n’a pas (d’après ce qu’il raconte) de formation spécifique dans les techniques du cinéma, qui n’a pas de référence brille par ses trouvailles qui rappellent les plus grands films. Xavier Dolan donne beaucoup de sa personne. Un film que je conseille vivement, des acteurs impeccables, des scènes souvent parfaitement réalisées, pour un sujet difficile, l’homosexualité, l’homophobie…

Publicités

Une réflexion sur “Tom à la ferme – Xavier Dolan

  1. Pingback: Tom à la ferme – Xavier Dolan | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s