The Giver – Phillip Noyce

thegiverDans un futur lointain, les émotions ont été éradiquées en supprimant toute trace d’histoire. Seul « The Giver » a la lourde tâche de se souvenir du passé, en cas de nécessité. On demande alors au jeune Jonas de devenir le prochain « Giver »…

Adapté d’un grand classique de la littérature jeunesse, THE GIVER, ou LE PASSEUR, un livre que j’ai beaucoup aimé il y a une dizaine d’années, je me sentais irrémédiablement attiré par ce film, voulant voir, enfin, après toutes ces années, une adaptation au cinéma.

 Je n’ai pas été déçu.

 Le film LE PASSEUR est un film d’anticipation. Dans le futur, une communauté a organisé la vie de ses membres afin de les protéger des erreurs du passé. Un conseil des sages décide de l’orientation des jeunes adultes, à l’âge de 16 ans. Untel travaillera à la nurserie, d’autres seront arboriculteurs, instructeurs, ou mères porteuses… Jonas, le héros de ce livre, aura une mission particulière, les sages ayant décidé qu’il était suffisamment fort pour cela, il sera nommé Dépositaire de la Mémoire.

 Formé par le dépositaire actuel, qui devient Le passeur, Jonas découvrira par des flash-backs la vie sur terre autrefois. Découvrant des sensations nouvelles comme la neige, le froid, écoutant pour la première fois la musique, et découvrant la danse, Jonas se sentira privilégié, mais il ne comprend pas l’intérêt de la communauté de bloquer ce genre de souvenirs.

Certes, dans la communauté, il n’y a plus de violence, mais il n’y a pas d’amour non plus, ni d’amitié, de liens père-fils. Le monde est en noir et blanc, les couleurs ont été éradiquées pour empêcher la différence, qui peut entraîner la jalousie…

Jonas sera formé par le passeur (Jeff Bridges), et commencera à réfléchir au sens de la vie
Malgré quelques scènes d’actions, pas vraiment utiles, ce film prend plus le parti de la réflexion, de la philosophie. Pour Jonas, une mission va se dessiner au fil des émotions qui vont naître en lui, rendre la mémoire à tous, au mépris du danger et des membres du conseil des sages (Meryl Streep, glaçante) qui souhaite coûte qui coûte préserver le monde qu’ils ont créé.

De très bonnes surprises dans ce film avec une bonne dose d’émotion à la fin.

Un film certes pas toujours très crédible, avec quelques invraisemblances, mais c’est un bel effort, qui donne envie de lire, et de relire encore, ce super livre de Lois Lowry.

Un film à voir avec son fils ou sa fille adolescent(e).

Une réflexion sur “The Giver – Phillip Noyce

  1. Pingback: The Giver – Phillip Noyce | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s