Malavita encore – Tonino Benacquista

9782070397006On retrouve ici les quatre héros de Malavita, l’inénarrable famille Blake. Repenti de la mafia new-yorkaise, Blake, rebaptisé Wayne, a obtenu la protection du FBI, et s’est installé en France avec les siens sous la surveillance tatillonne d’un ange gardien légèrement dépressif. L’ancien gangster a trouvé dans l’inépuisable réservoir d’anecdotes de sa première vie la matière de quelques thrillers à succès. Tout se passerait pour le mieux si la cellule familiale n’était pas emportée dans la tourmente des remises en cause existentielles… Les enfants traversent une adolescence compliquée, l’épouse fidèle a décidé de s’émanciper, et l’auteur de best-sellers, soudain seul face à lui-même, est en proie aux affres de la création littéraire. Des problèmes ordinaires, somme toute, pour une famille qui ne l’est pas… Ils seront résolus de la façon la plus diabolique et la plus hilarante qui soit.

Malavita encore…

Encore une fois nous voici plongé dans l’univers de la Mafia et de son repenti le plus célèbre Giovanni Manzoni.

Malavita encore… Encore ? Oui le premier a eu du succès, cette famille a plu à la france entière et son auteur Benacquista a pensé avoir assez de choses à dire sans se répeter.

Hum… au début, il radotte un peu… c’est vrai. Mais passé les 50-60 premières pages et que les actions du romans se mettent en place, on commence à prendre du plaisir. La famille Manzoni a toujours un talent pour se mettre dans de drôles de situations.

Le père, maintenant écrivain, deux livres à son actif, vit dans son monde, dans son passé et tente de trouver dans ses souvenirs de mafioso suffisament de choses pour fournir un livre…

La mère, fatiguée d’être mariée à un tel homme, prend son indépendance et ouvre un restaurant. Des problèmes vont arriver rapidement lorsque son commerce qui prendra un bel essort va susciter des jalousies…

La fille, Belle… va tomber amoureuse du seul homme qui ne veut pas l’aimer, ne croyant pas possible qu’un homme raté comme lui puisse être amoureux d’une fée, se refusant à l’amour… Belle aura du boulot pour le faire changer d’avis.

Le fils, lui aussi amoureux de Lena, amoureux fou. Au point de vouloir vivre dans la montagne avec elle. Mais que se passera-t-il quand la belle Lena voudra rencontrer ses parents ? La honte qu’il ressent en voyant son père violent… face à la pureté de Lena…

Et bien sur Tom Quint, l’agent du FBI, qui a toujours fort à faire pour contenir ce poison Manzoni.

Ce qui est amusant dans ce livre c’est que chaque membre de la tribue a sa propre histoire, sa propre aventure. Les chapitres sont rythmés et rapides, on va de l’un à l’autre, sans s’arrêter. Le style d’écriture de Benacquista est vif, celui de Manzoni lorsqu’il écrit ses romans, est sec, épuré… Sans fioritures. 

Il y a toujours beaucoup d’humour, le lecteur passe de grands moments de lecture lorsque Benacquista décrit le rapport de Fred face à la littérature, lorsqu’il essaie de lire un roman. Malavita encore est une suite agréable à lire. Ce n’est pas le chef d’oeuvre de la littérature mais on passe un bon moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s