Un beau dimanche – Nicole Garcia

unbeaudimancheBaptiste est un solitaire. Instituteur dans le sud de la France, il ne reste jamais plus d’un trimestre dans le même poste. A la veille d’un week-end, il hérite malgré lui de Mathias, un de ses élèves, oublié à la sortie de l’école par un père négligent. Mathias emmène Baptiste jusqu’à sa mère, Sandra. C’est une belle femme, qui après pas mal d’aventures, travaille sur une plage près de Montpellier. En une journée un charme opère entre eux trois, comme l’ébauche d’une famille pour ceux qui n’en ont pas. Ça ne dure pas. Sandra doit de l’argent, on la menace, elle doit se résoudre à un nouveau départ, une nouvelle fuite. Pour aider Sandra, Baptiste va devoir revenir aux origines de sa vie, à ce qu’il y a en lui de plus douloureux, de plus secret.

Un film qui m’a laissé un peu perplexe à la fin. Je ne sais pas trop quoi en penser.

Un film très « français », une histoire de familles, un film où il n’y a pas réellement de fin.

Pierre Rochefort est un instituteur qui a la bougeotte, il ne souhaite pas rester et devenir permanent dans une classe. On peut penser qu’il a simplement le goût de l’aventure, de la nouveauté, qu’il n’a pas envie de se lasser. Y-a-t-il d’autres raisons plus profondes ?

Un besoin de s’évader, pour ne pas être retrouvé ? Emprisonné dans des obligations ? Baptiste va cependant accepter de bouleverser ses plans et prendre soin d’un de ses élèves qui se retrouve seul un weekend. Un enfant qui n’a pas de repères, des parents qui ne sont pas très présents, qui ont chacun leurs vies et qui ne souhaitent pas s’encombrer de lui. Sa mère a des projets, un bel appartement, mais elle a aussi un passé. Un lourd passé qui l’empêche de prendre son envol.

C’est un film qui montre des gens différents, des personnages qui vont finir par s’apprivoiser, se soutenir, s’aider. S’aimer peut-être aussi… Nicole Garcia filme souvent des visages, arrive à percer leurs carapaces, les sonde de l’intérieur. Un film où les silences et les regards comptent, beaucoup de non-dits, de mystères.

Pour aider Sandra, Baptiste voit la solution, même si elle lui coûte beaucoup d’effort.

Au final, je trouve le film un peu décevant, il ne laisse pas une très bonne impression et s’oubliera vite. J’avais envie de voir ce film car une séquence se tournait dans les bâtiments de l’université quand j’y travaillais, du coup j’avais envie de les voir en « vrai »… Il y a un grand rebondissement à un moment dans le film, on est bien pris par l’histoire, mais il nous laisse un peu sur notre faim.

Publicités

Une réflexion sur “Un beau dimanche – Nicole Garcia

  1. Pingback: Un beau dimanche – Nicole Garcia | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s