La chasse – Thomas Vinterberg

la chasseAprès un divorce difficile, Lucas, quarante ans, a trouvé une nouvelle petite amie, un nouveau travail et il s’applique à reconstruire sa relation avec Marcus, son fils adolescent. Mais quelque chose tourne mal. Presque rien. Une remarque en passant. Un mensonge fortuit. Et alors que la neige commence à tomber et que les lumières de Noël s’illuminent, le mensonge se répand comme un virus invisible. La stupeur et la méfiance se propagent et la petite communauté plonge dans l’hystérie collective, obligeant Lucas à se battre pour sauver sa vie et sa dignité.

Quel film… Quel acteur… Quelle atmosphère !

Le cinéma de Thomas Vinterberg m’avait toujours jusqu’à présent semblé étrange, réalisant des films avec un mélange d’expériences et d’innovations troublantes, un digne disciple du Dogme 95, créé par et avec Lars Von Trier.

Ayant renoncé à son dogme il y a quelques années, il réalise avec ce nouveau film un thriller social, réalisé d’une main de maitre, avec un acteur Mads Mikelsen (Le Chiffre dans Casino Royale) magistral.

Les forêts Danoises, la chasse, les beuveries après chasse, l’école, les enfants, son ex, son fils Marcus, sa chienne Fanny, toute la vie de Lucas se résume ainsi, jusqu’au jour où tout bascule. Un cœur offert, puis refusé… une enfant qui parle. Les enfants ne peuvent pas mentir, selon la directrice du jardin d’enfant. Pas à ce sujet.

Et c’est ainsi que les choses prennent une tournure terrible.

La mise en scène de Thomas Vinterberg rend tout menaçant dés que les choses commencent à se savoir. Lucas n’est plus en sécurité. La vindicte populaire est en marche et rien ne peut l’arrêter.

Petit à petit le film nous prend les tripes, dévoile nos peurs, nous oppresse. Nous bouleverse. Les larmes le long des joues et le cœur gros, plein d’émotions, je mordais mon tee shirt pour ne pas laisser surgir un son agonisant. Le regard de Lucas, de son fils. La situation impossible à démêler. Rien ne sera plus comme avant. Les amitiés d’autrefois n’existent plus. La confiance non plus. Ce film, ce sujet, brillamment réalisé, m’a bouleversé.

Et pourtant… Le film ne part pas dans le pathos, sans doute grâce au talent de l’acteur qui porte ce film sur ses épaules (musclées) et le réalisateur qui met de la distance tout en restant proche de tous les protagonistes… Proche, jusqu’à ce qu’on sente leur respiration, qu’on voit leur sang bouillir sous leurs veines. C’est un film qui parle aux parents, de la parole des enfants et du mal qui ronge la société, la pédophilie. Un film qui parle à chacun de nous pour réfléchir sur nos actes, sur la confiance que l’on accorde à nos proches, nos voisins, nos amis.

Thomas Vinterberg a réalisé un film, un thriller, sur un homme, un chasseur qui devient chassé. Sur une communauté qui se retrouve face à un  supposé prédateur et sur leurs décisions en conséquence. La chasse est un film envoutant, puissant. Magnifique.

Je ne peux dire qu’une seule chose. Je suis jaloux de vous. Car vous n’avez pas encore découvert ce film. Et je vous promets que vous allez vivre des émotions très intenses. Des regards dévastateurs, des paroles (ou des sous-titres) qui font froid dans le dos, qui vous glacent le sang, des images de la nature danoises à  couper le souffle, une mise en scène admirable et un jeu d’acteur bouleversant. Un des meilleurs films de l’année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s