Une nouvelle amie – François Ozon

487904.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxÀ la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais une découverte surprenante au sujet du mari de son amie va lui redonner goût à la vie.

Dés les premiers plans on retrouve la couleur et l’esthétique digne des Ozon. Dans cette riche banlieue qui fait penser aux Etats-Unis, le drame de la mort de Laura va ébranler tous les protagonistes. L’amie d’enfance Claire, très proche depuis toujours, qui savait tout, et marraine de la petite Lucie ; David, le mari, profondément atteint par le décès de Laura et son nouveau rôle de père…

Le cadre est très vite posé. En quelques plans, nous sommes dans l’ambiance. Dés le générique même, une femme en robe de mariée est dans un cercueil qui se referme, sous la musique de la marche nuptiale, Laura a les yeux qui se ferment pour la dernière fois.

Pris au dépourvu, avec une petite fille qui a besoin de sa mère, David va retrouver un besoin qu’il avait cru disparu, se déguiser en femme. Dans le privé, à la maison, pour rassurer Lucie qui respirera les odeurs de sa mère avec les vêtements, robes, perruques, portés par son père. Romain Duris est transformé. Impressionnant dans son rôle de composition il se transforme, la démarche, les intonations, la gestuelle, il devient femme. Laissant complètement de coté la raison, il s’enfonce dans un jeu dangereux.

Témoin par accident de ce travestissement, la très sérieuse Claire (la resplendissante Anais Demoustier) sera mis devant le fait accompli. Ayant juré à Laura de prendre soin de Lucie et de son mari, elle se taira, créant une vie de mensonge qui risque de se répercuter dans son mariage avec Gilles (Raphael Personnaz).

Beaucoup de délicatesse dans ce film. Mais à fur et à mesure on sent que l’étau se resserre, le danger se fait plus grand. Cette comédie de travesti se transforme en thriller et en drame. Jusqu’où cela ira-t-il ? Fascination, fantasmes, rêves érotiques, tout un univers typique des films de François Ozon.

J’ai aimé ce film. On s’interrogeait quand même après le film à la raison de rendre ce film très américain. Américain par les décors, très grandes villas, banlieue très Wysteria Lane, vêtements colorés, voitures de luxe. Est ce pour universaliser son message ? Ce monde à part ne nous semble malheureusement pas très crédible, mais l’écriture du film, la qualité de l’image, des plans, de la mise en scène et le talent des acteurs nous emporte. François Ozon reste toujours peut-être trop dans sa zone de confort, la sexualité, travestissement ou homosexualité, couples hors normes, à quand une nouvelle prise de risque ? 

Publicités

Une réflexion sur “Une nouvelle amie – François Ozon

  1. Pingback: Une nouvelle amie – François Ozon | Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s