Alabama Monroe – Felix Van Groeningen

21001711_20130426125343183Didier et Élise vivent une histoire d’amour passionnée et rythmée par la musique. Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l’Amérique. Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier. De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle…

Rythmé par les accords de guitare et de banjo, Alabama Monroe est un très beau film. Des musiciens sur une petite scène chantent et vouent une admiration pour la lointaine Amérique. Nous sommes en Belgique, dans le plat pays. Didier vit dans une caravane pendant qu’il retape une maison en pierre. Passionné par la musique il va rencontrer Elise. C’est leur histoire qu’on va vivre pendant ce film.

On ressent une telle osmose dans ce film, bercé par cette musique Bluegrass, on se sent bien en leur compagnie. La belle histoire ne dure qu’un temps, leur fille Maybelle tombera malade, avec des séjours plus ou moins longs à l’hôpital. Tristesse des parents qu’il faut cacher à leur fille. Rester optimiste. S’aimer très fort pour s’aider face à cette situation…

La maladie d’un enfant bouleverse souvent. On l’a vu déjà dans l’excellent film La guerre est déclarée de Valérie Donzelli et Jérémie Elkaim. L’approche des deux films est différente. Ici, c’est avec la musique qu’on va prendre une autre dimension.

Alabama Monroe !! Je le recommande tellement.

Publicités