Des vents contraire – Olivier Adam

Depuis que sa femme a disparu sans jamais faire signe, Paul Anderen vit seul avec ses deux jeunes enfants. Mais une année s’est écoulée, une année où chaque jour était à réinventer, et Paul est épuisé. Il espère faire peau neuve par la grâce d’une retour aux sources et s’installe alors à Saint-Malo, la ville de son enfance.

Mais qui est donc Paul Anderen ? Un père qui, pour sauver le monde aux yeux de ses enfants, doit lutter sans cesse avec sa propre inquiétude et contrer, avec une infinie tendresse, les menaces qui pèsent sur leur vie. Dans ce livre lumineux aux paysages balayés par les vents océaniques, Olivier Adam impose avec une évidence tranquille sa puissance romanesque et son sens de la fraternité.

Nous plongeons au cœur d’un océan d’émotions avec ce livre, ce portrait d’un homme ravagé par l’abandon de sa femme, Sarah. Père de deux enfants, un garçon et une fille, qui essaie de trouver un sens à cette disparition. Mais échoue à chaque tentative. Les rêves et les visions de sa femme l’ensorcèlent, il la voit dés que ses yeux se ferment. C’est un roman sur l’amour et sur la disparition d’un être cher. Disparition, mort, séparation… on ne sait pas vraiment. Pourquoi Sarah serait-elle partie sans les enfants ? Pourquoi son corps n’a pas été retrouvé si elle est morte ? A-t-elle décidé de se suicider en plongeant dans la Seine ? Pourquoi n’y a t-il plus de trace d’elle ?

Les mots de Anderen touchent le lecteur, son amour profond pour sa femme, des sentiments qu’il doit revivre différemment maintenant qu’elle a disparue. L’aimait-il aussi fort lorsqu’elle était là ? Tout cet amour n’est il pas revenu un fois que la solitude est apparue ? 

Le père, l’homme, le mari est dans les profondeurs, il échoue, il perd confiance en lui et en la vie. Cette disparition l’a laissé à terre.

L’auteur, Olivier Adam, très connu grâce aux adaptations de certains de ses romans -dont celui là, réalisé par Jalil Lespert- a un style d’écriture particulier, parfois déroutant, voire déplaisant. Surtout agaçant par le manque de rythme, un peu lent, trop lent. L’action : le vent qui souffle, les éléments qui se déchainent… Construire la future balançoire de sa fille. Aller chercher les enfants à l’école. Travailler pour l’auto école de son frère… Rencontrer des âmes isolées comme lui, perdues, échouées. Justine, José, Le grand, Brehel, tous manquent de repères. La vie les a laissé eux aussi à la dérive. Personne n’est vraiment stable.

Est ce que Olivier Adam est dépressif ? J’avais entendu une critique à ce sujet quelque part à la sortie du film, l’ambiance très triste, tragique et remplie de personnes abandonnées n’est pas du genre rassurant. On peine à trouver un coin de ciel bleu. Ce livre est comme une tempête on a l’impression que la pluie et le vent ne vont jamais s’arrêter. La détresse dans ce livre et la solitude sont monnaie courante.

Est ce que l’Homme est solitaire ? Seul, abandonné… Drôle d’impression à la fin de ce livre. Il n’y a pas d’espoir. Même à la fin, alors que l’éclaircie pourrait être là… Un peu dur d’apprécier ce roman, un roman trop déprimant, trop de personnages qui ont perdu espoir.

Le livre est surprenant également par l’absence de virgules (pas toujours, je rassure) mais à plusieurs reprises l’auteur décrit sans s’arrêter, les virgules, absentes, montrent le plongeon infernal, ce gouffre sans limites. Par cette succession de répétitions sans virgule, le lecteur est pris dans la descente. Infernale. On a la tête qui plonge sous l’eau et nous n’avons pas la possibilité de prendre un dernier bol d’air. C’est une drôle de sensation. Pas rassurante.

Le livre terminé. On le repose. On le ferme. On essaie de sourire. De trouver un coin de ciel bleu. Pas facile du tout dans le ciel breton de Olivier Adam…

Publicités

Une réflexion sur “Des vents contraire – Olivier Adam

  1. Pingback: Des vents contraires – Olivier Adam « Un Art Quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s